Conserver son identité, la Ville de Coudekerque-Branche se doit, pour préserver son patrimoine ainsi que sa forte identité, de mener, dans un premier temps et régulièrement, des travaux sur un bâtiment qui marque notre Histoire, comme l’année dernière l’Eglise communale du Sacré-Coeur ou, juste avant, la réhabilitation de l’Espace du Maître de Poste.

Mais, elle ne doit pas aussi hésiter, quand cela est nécessaire, à acquérir un bien afin qu’il ne soit pas galvaudé et perde son identité. Cela a été le cas, il y a quelques mois, avec l’achat de l’ancienne maison du Docteur Noblot que nous venons de transformer sur la partie avant en une maison d’hôtes municipale et sur la partie arrière en un nouveau lieu culturel le Théâtre de Poche.

“Conserver son identité passera aussi cette année par un investissement important à la bibliothèque Léonce Baron, souffrant de l’usure du temps. Elle est la mémoire de la ville car elle compile toutes les archives communales, dont certaines datant d’avant Napoléon !”

Maintenir ce niveau d’exigences environnementales et architecturales passe aussi, par exemple,

“après plusieurs années de discussion avec les propriétaires qui l’avait laissée à l’abandon, par l’acquisition par la ville de la maison blanche située le long de la rue des Forts pour lui donner, à terme, une identité ludique et touristique”

bien en adéquation avec le parc d’agglomération du Fort Louis directement mitoyen.

La réalisation de bâtiments nouveaux comme des équipements sportifs ces dernières années, la préservation des bâtiments anciens en leur donnant une nouvelle destination forment souvent l’un des meilleurs traits d’union entre la vie d’hier et celle d’aujourd’hui.

“Mais, l’identité locale n’est pas question que de bâtiments, c’est avant tout des traditions dont l’une d’entre elles revient en force en ce mois de mars, notre carnaval, où j’espère vous croiser nombreux.”

Nos traditions ont de l’avenir !

 

Publié le: 22 février, 2023Categories: EditoVues: 571

Partagez cet article sur vos plateformes préférées