Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

Communauté

Amélioration de la ligne de bus 17

Toujours à l’écoute des habitants, Monsieur le Maire a rencontré la Communauté urbaine et la société de transports Dk’bus afin d’évoquer la possibilité d’augmenter la cadence de desserte de l’arrêt de bus de la clinique de Flandre.

Cela se justifie par le nombre croissant de patients, mais aussi le succès du cabinet d’ophtalmologie et du projet en cours de la maison de la radiologie.

La desserte d’une partie du Petit Steendam, suite aux modifications de trajet de la ligne traversant le quartier pour rejoindre Dunkerque, a aussi fait l’objet du débat.

Le pacte éducatif du Dunkerquois a été signé à Coudekerque-Branche

Trop de jeunes sont encore sans emploi et certains quittent l’école sans diplôme dans le Dunkerquois (34 % dans la CUD contre 21 % au niveau national), d’où l’importance du pacte éducatif !

Monsieur le Maire s’est rendu à la signature du pacte éducatif au lycée professionnel Fernand Léger, en présence de Georges-François Leclerc, préfet de la région Hauts-de-France, Patrice Vergriete, président de la Communauté urbaine de Dunkerque, Valérie Cabuil, rectrice de la région académique Hauts-de-France et Barbara Bailleul, conseillère départementale.

Pensez à la prime Éco-habitat de la CUD

Sans oublier les aides de la Communauté urbaine de Dunkerque avec la prime Éco-habitat qui s’adresse à l’ensemble des propriétaires privés, occupants et bailleurs, résidant sur le territoire lorsque le projet de travaux amène un gain énergétique minimum de 35%. La Prime Éco-Habitat offre un conseil personnalisé et un accompagnement global et qualitatif.

Renseignements :
Guichet unique – conseiller Habitat
00 800 283 675 (numéro vert)

Mur anti-bruit, c’est au tour de Coudekerque-Branche

Alors que le projet de mur anti-bruit semblait définitivement oublié il y a 10 ans , Monsieur le Maire a été le premier à se mobiliser à tous les échelons pour obtenir la relance de ce projet. Une carte du bruit et de ses nuisances a vu le jour, il a fallu ensuite mettre en place un plan de prévention du bruit qui a pris plusieurs années et ensuite réussir à le financer.

Longtemps, l’État (l’A16 n’est pas une autoroute payante et donc gérée par les services de l’État) qui s’était engagé, n’a pas pu financer le projet. La solution est venue de la Communauté urbaine puisque le Président, Patrice Vergriete, a entendu les arguments du Maire et a décidé de participer au co-financement du mur à l’échelle du territoire.

Ainsi, après la première phase qui se construit actuellement à proximité de Petite-Synthe, les deux portions prévues pour Coudekerque-Branche seront réalisées dès 2023 et viendra ensuite la troisième étape vers l’est de l’agglomération.

Aller au contenu principal
Aller en haut