Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

collectivités

Monsieur le Président : Quand arrête-t-on la machine à broyer la proximité ?

Voilà en substance, le message que j’ai essayé de faire passer au Président de la République lors de mon intervention, à l’Elysée, invité en tant que Maire d’un chef-lieu de canton de la Région Hauts-de-France.

En effet, je m’étais engagé à porter au plus haut sommet de l’Etat les revendications coudekerquoises émanant du débat national et j’ai pu tenir cet engagement.

Trois sujets importants à mes yeux pour l’avenir de notre commune ont été évoqués lors de ma prise de parole.

Tout d’abord, j’ai abordé la question de la proximité et l’importance de donner aux communes les moyens d’agir, mais aussi d’arrêter la réduction des services publics et des services aux usagers.

Ce qui a permis d’évoquer pêle-mêle les baisses de dotations, les suppressions des moyens de l’Etat et les transferts de compétences vers les collectivités sans leur attribuer les moyens nécessaires.

“Je crois, au travers des propos énoncés, avoir tenu mon rôle, qui est, d’abord, celui d’être votre représentant.”

En fervent défenseur de la démocratie participative, j’ai rappelé que ce grand moment, libre de parole, peut révéler une issue positive pour nos concitoyens, à condition que les mots soient suivis d’actes.

Ce n’est qu’avec cette philosophie que la parole publique garde tout son sens auprès des habitants.

“Enfin, fort de mon expérience personnelle de Maire de ma ville natale, depuis 2008,j’ai insisté sur le fait qu’en 10 ans les gens n’ont pas changé, ce qui a évolué c’est la difficulté et la cherté de la vie autour d’eux.”

A l’échelle locale, nous essayons de préserver un pouvoir de vivre.

Au tour de l’Etat de garantir un pouvoir d’achat.

Comme vous le savez, peu adepte des grands rassemblements, j’ai accepté cette invitation de la Présidence de la République à condition de ne pas y faire de la figuration.

À l’heure où j’écris ces lignes et suite au terrible événement de Notre Dame de Paris, les réponses à ces questions ne sont pas encore rendues. Je souhaite ardemment avoir été entendu pour vous, pour notre quotidien.

 

Votre Maire

Ma cantine sans plastique

Face à l’inquiétude grandissante des parents quant aux barquettes en plastique, et aux soupçons par rapport aux perturbateurs endocriniens susceptibles de toucher les enfants, la ville de Coudekerque-Branche poursuit son combat pour la bonne nutrition en visant l’objectif zéro plastique dans les cantines.

Toujours un coud’avance
Depuis déjà plusieurs années, la ville est pionnière dans la réduction de l’utilisation du plastique pour des raisons de santé. Elle a déjà fait changer tous les biberons en plastique utilisés dans les crèches par des biberons en verre. Après avoir passé les cantines de la ville en 100 % circuit court et fabrication locale en favorisant le bio, la ville poursuit ses efforts pour que les enfants grandissent en bonne santé en remplaçant les barquettes en plastique par des barquettes en inox. Coudekerque-Branche a décidé d’anticiper une des dispositions de la loi Agriculture et alimentation qui impose cette interdiction au plus tard au 1er janvier 2025, de la crèche à l’université, pour les collectivités de plus de 2 000 habitants.

Un principe de précaution visant à protéger la santé des enfants

Compte tenu de leurs effets sur la santé, certains composés du plastique, dont le fameux bisphénol A (BPA), sont interdits en France, car reconnus comme des « perturbateurs endocriniens ». Ces derniers sont des substances chimiques accusées de contaminer et de perturber le système hormonal humain. Elles sont scientifiquement associées à l’épidémie de cancers hormonodépendants (comme le cancer du sein), à l’augmentation des cas d’infertilité et de puberté précoce ainsi qu’à la recrudescence des troubles métaboliques, comme le diabète de type 2 ou l’obésité. Mais ces interdictions ne sont pas suffisantes parce qu’en procédant à des analyses, on trouve encore du BPA dans certains contenants en plastique.

2019-02-26T09:49:36+01:0026 février, 2019|Catégories : Divers|Mots-clés : , , , , , , , , , |
Aller au contenu principal
Aller en haut