Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

intervention

Travaux rues des Arts et Blanqui

En 2022, ce sont 6 rues qui ont bénéficié de travaux de rénovation et de l’implantation de nouveaux candélabres pour assurer la tranquillité publique d’une part et une circulation plus apaisée de l’autre.

La rénovation de la rue des Arts et de la rue Blanqui (entre la rue Pasteur et la rue des Arts dans cette première phase) est très attendue.

Les travaux vont démarrer dès le 7 novembre, selon le planning ci-dessous :

  • 7 novembre – 2 décembre : assainissement rue des Arts
  • 16 janvier – 24 février : eau potable et assainissement rue Blanqui + eau potable rue des Arts
  • Mars – avril : voirie (chaussée et trottoirs) et éclairage rues des Arts et Blanqui

Comme il le fait à chaque fois pour les projets majeurs, le maire a réuni les habitants. Les riverains de la rue Blanqui ont ainsi été concertés sur le stationnement dans la rue et ont décidé qu’il serait côté impair, en conservant le double sens de circulation (capital pour la rapidité d’intervention des pompiers). La présence du Centre de secours rue des Arts est d’ailleurs un enjeu majeur et évidemment, la rue restera en permanence accessible aux véhicules de secours.

Les commerces, à la fois ceux près de la mairie (La Cuis’in, Bella Dona, Anis coiffure et Ambiance Cuisine) que celui au milieu de la rue (le centre d’optique et d’audition Ecouter Voir) resteront eux aussi accessibles pendant les travaux.

Pendant le chantier, des déviations seront mises en place pour permettre de laisser l’accès libre à la place du Bicentenaire notamment (via la rue Jean Bart). Concernant la ligne de bus C5, l’arrêt République sera parfois inaccessible dans le sens Vieux Coudekerque vers Sainte-Germaine et les usagers devront rejoindre l’arrêt Blanqui.

À noter que ces travaux vont englober également l’arrière de la mairie et que la ville en profitera pour changer l’éclairage public, dans la même perspective que ce qui a été fait rue Ghesquière.

 

 

Coudekerque s’applique !

La municipalité s’adapte très bien à la génération 2.0. Dernier exemple en date : le lancement, fin août, de la nouvelle application très fonctionnelle de la ville. Précurseur en matière d’application mobile et smartphone depuis 2014, la commune a souhaité modernisé cet été les démarches en ligne, afin de faciliter la vie de ses concitoyens.

Coud’fil : l’application a fait peau neuve !

Pratique ! Grâce à l’application smartphone, très simple d’utilisation, retrouvez toute l’actualité de la ville en direct. Vous pouvez également signaler les problèmes d’éclairage public, ou de voirie dans la rue, pour une intervention rapide des services municipaux.

Les numéros des différents services de la ville sont présents sur l’appli pour simplifier vos « coud’fil ».

Enfin, retrouvez tous les événements de la commune dans la rubrique agenda. Pour trouver l’application gratuite, il suffit de taper « Coudekerque-Branche » sur Play Store ou App Store.

Monsieur le Président : Quand arrête-t-on la machine à broyer la proximité ?

Voilà en substance, le message que j’ai essayé de faire passer au Président de la République lors de mon intervention, à l’Elysée, invité en tant que Maire d’un chef-lieu de canton de la Région Hauts-de-France.

En effet, je m’étais engagé à porter au plus haut sommet de l’Etat les revendications coudekerquoises émanant du débat national et j’ai pu tenir cet engagement.

Trois sujets importants à mes yeux pour l’avenir de notre commune ont été évoqués lors de ma prise de parole.

Tout d’abord, j’ai abordé la question de la proximité et l’importance de donner aux communes les moyens d’agir, mais aussi d’arrêter la réduction des services publics et des services aux usagers.

Ce qui a permis d’évoquer pêle-mêle les baisses de dotations, les suppressions des moyens de l’Etat et les transferts de compétences vers les collectivités sans leur attribuer les moyens nécessaires.

“Je crois, au travers des propos énoncés, avoir tenu mon rôle, qui est, d’abord, celui d’être votre représentant.”

En fervent défenseur de la démocratie participative, j’ai rappelé que ce grand moment, libre de parole, peut révéler une issue positive pour nos concitoyens, à condition que les mots soient suivis d’actes.

Ce n’est qu’avec cette philosophie que la parole publique garde tout son sens auprès des habitants.

“Enfin, fort de mon expérience personnelle de Maire de ma ville natale, depuis 2008,j’ai insisté sur le fait qu’en 10 ans les gens n’ont pas changé, ce qui a évolué c’est la difficulté et la cherté de la vie autour d’eux.”

A l’échelle locale, nous essayons de préserver un pouvoir de vivre.

Au tour de l’Etat de garantir un pouvoir d’achat.

Comme vous le savez, peu adepte des grands rassemblements, j’ai accepté cette invitation de la Présidence de la République à condition de ne pas y faire de la figuration.

À l’heure où j’écris ces lignes et suite au terrible événement de Notre Dame de Paris, les réponses à ces questions ne sont pas encore rendues. Je souhaite ardemment avoir été entendu pour vous, pour notre quotidien.

 

Votre Maire

Aller au contenu principal
Aller en haut