Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

proximité

Implantation de la maison de la radiologie

Sur un terrain disponible à proximité de la clinique de Flandre et jouxtant le parc du Fort Louis, un nouveau centre de radiologie verra le jour. Cette nouvelle structure médicale de haut-niveau, portée par le groupe France Imagerie Médicale et les radiologues du Dunkerquois, disposera d’un plateau complet de radiologie avec échographie, mammographie et imagerie en coupes, permettant d’améliorer la qualité de soins et la prévention médicale.

Le centre de 1 200m2 va être implanté à côté de la clinique, du côté du parc. La maison de la radiologie sera, sur le modèle de la clinique ophtalmologie, un équipement de qualité avec de nombreux appareils de radiologie et d’imagerie médicale dernier cri. Il rassemblera le plus grand nombre de radiologues de l’agglomération dunkerquoise et permettra d’obtenir des rendez-vous rapidement.

La construction débute en cette fin d’année.

 

Un nouveau service à venir : une conciergerie

Le dispositif « Bien vieillir chez soi » est un réel succès et compte près de 378 adhérents de plus de 80 ans. Un coud’pouce très utile qui facilite le quotidien de nos seniors. C’est pourquoi un nouveau service va venir s’ajouter dans les mois à venir : la conciergerie.

Les seniors bénéficient d’une aide précieuse de la part de la ville pour rester chez eux le plus longtemps possible et dans de bonnes conditions grâce au dispositif qui porte bien son nom : « Bien vieillir chez soi ». Parmi les services proposés : l’aide à domicile, la navette gratuite ou l’aide administrative. En nouveauté, pour compléter l’offre, le dispositif va bientôt proposer un service de conciergerie.

L’objectif est d’offrir aux seniors une aide pour réaliser des petits travaux de bricolage, de réparations, de jardinage et un accompagnement lors d’urgence et/ou de dépannage par des professionnels et artisans (plombier, électricien, serrurier, vitrier, ramoneur…).

Renseignements : 22 rue Pasteur – 03 74 06 05 30

 

La périscolaire, comment ça marche ?

Les accueils périscolaires permettent aux enfants d’être accueillis avant ou après la classe dans des structures de proximité adaptées. Durant ces temps dédiés à de nombreuses activités, les enfants s’épanouissent dans la bonne humeur.

Les lieux des accueils périscolaires
Les accueils en période scolaire se font du lundi au vendredi de 7h à 8h30 et de 16h30 à 19h. Les ateliers linguistiques à destination des grandes sections maternelles et des classes élémentaires de CE2, CM1 et CM2 sont des activités gratuites.

Voici les lieux où se situent les périscolaires en fonction des écoles :

  • Espace Jacques Brel pour les écoles Jean de la Fontaine, Joseph Courtois, Georges Brassens et Kakernesches
  • Espace Roger Salengro pour les écoles Robert Desnos et Raymond Queneau
  • Relais de L’Enfance pour les écoles Maurice Millon et Jacques Prévert
  • Espace restauration Marcel Pagnol pour les écoles Marcel Pagnol et Elsa Triolet
  • Centre social Josette Bulté pour les écoles Paul Eluard et Paul Fort
  • École Gérard Philipe pour les écoles Charlie Chaplin et Gérard Philipe
  • Espace multi-accueil les Tout Petits (pour les 4-6 ans) pour l’école maternelle Van Gogh Les accueils du mercredi et durant les vacances scolaires se font de 7h à 9h et de 17h à 19h dans le cadre des centres de loisirs sans hébergement : le centre de loisirs Roger Salengro, pour les enfants d’âge maternel, et le centre de loisirs Raymond Queneau, pour les enfants d’âge élémentaire.

Renseignements
Direction du Service Petite Enfance
03 28 25 42 04

 

Comment et où s’inscrire ?
Pour vous inscrire, il suffit de vous rendre au Guichet Unique qui se situe au rez-de-chaussée de l’Hôtel de ville, muni de votre numéro d’allocataire CAF pour mettre à jour votre dossier famille, la police d’assurance « Responsabilité Civile », le livret de famille, l’attestation de Sécurité Sociale et l’attestation des prestations des allocations familiales.

Renseignements
Guichet Unique – Rez-de-chausée, place de la République
03 28 29 25 25

 

 

Une ville engagée pour l’environnement et la propreté

La municipalité a encore une fois un temps d’avance grâce à l’installation de mobiliers urbains innovants déjà présents sur cinq points très fréquentés de la ville et qui remplacent les cendriers de rue basiques afin de mieux gérer les zones fumeurs.

Coudekerque-Branche s’est dotée de cinq « cy-clope », des cendriers de rue innovants. Grâce à ces derniers, les mégots sont utilisés pour créer des combustibles : le filtre servira de substitut au bois et le reste du mégot sera recyclé. Ces « cy-clope » sont placés à proximité des lieux très fréquentés notamment l’Espace Jean Vilar, autour de l’Hôtel de Ville, à côté de la médiathèque Aragon ou encore près de la maternelle Jacques-Prévert et de l’école Maurice-Million.

Temps d’avance : 1ère commune de l’agglomération à s’être équipée il y a 1 an et demi

 

 

Monsieur le Président : Quand arrête-t-on la machine à broyer la proximité ?

Voilà en substance, le message que j’ai essayé de faire passer au Président de la République lors de mon intervention, à l’Elysée, invité en tant que Maire d’un chef-lieu de canton de la Région Hauts-de-France.

En effet, je m’étais engagé à porter au plus haut sommet de l’Etat les revendications coudekerquoises émanant du débat national et j’ai pu tenir cet engagement.

Trois sujets importants à mes yeux pour l’avenir de notre commune ont été évoqués lors de ma prise de parole.

Tout d’abord, j’ai abordé la question de la proximité et l’importance de donner aux communes les moyens d’agir, mais aussi d’arrêter la réduction des services publics et des services aux usagers.

Ce qui a permis d’évoquer pêle-mêle les baisses de dotations, les suppressions des moyens de l’Etat et les transferts de compétences vers les collectivités sans leur attribuer les moyens nécessaires.

“Je crois, au travers des propos énoncés, avoir tenu mon rôle, qui est, d’abord, celui d’être votre représentant.”

En fervent défenseur de la démocratie participative, j’ai rappelé que ce grand moment, libre de parole, peut révéler une issue positive pour nos concitoyens, à condition que les mots soient suivis d’actes.

Ce n’est qu’avec cette philosophie que la parole publique garde tout son sens auprès des habitants.

“Enfin, fort de mon expérience personnelle de Maire de ma ville natale, depuis 2008,j’ai insisté sur le fait qu’en 10 ans les gens n’ont pas changé, ce qui a évolué c’est la difficulté et la cherté de la vie autour d’eux.”

A l’échelle locale, nous essayons de préserver un pouvoir de vivre.

Au tour de l’Etat de garantir un pouvoir d’achat.

Comme vous le savez, peu adepte des grands rassemblements, j’ai accepté cette invitation de la Présidence de la République à condition de ne pas y faire de la figuration.

À l’heure où j’écris ces lignes et suite au terrible événement de Notre Dame de Paris, les réponses à ces questions ne sont pas encore rendues. Je souhaite ardemment avoir été entendu pour vous, pour notre quotidien.

 

Votre Maire

Ouverture de deux espaces de proximité pour accompagner les seniors

Un Français sur quatre est mal à l’aise avec l’informatique. Une situation qui peut devenir un problème pour accomplir des démarches administratives, qui se réalisent de plus en plus par internet. Pour vous aider, la ville ouvre des espaces numériques de proximité.

Déclarer ses impôts, rechercher un emploi, demander une bourse d’études, régler une facture : pour certains, les démarches administratives en ligne restent complexes. Cela concerne les seniors, mais pas uniquement. Désormais, les personnes les plus éloignées des nouvelles technologies bénéficient d’ateliers spécifiques afin de prendre en main l’outil informatique. En effet, la ville a recruté un animateur spécialisé pour accompagner les débutants et les seniors, dans un objectif de faire du sur mesure.

Il ne s’agit pas, comme dans les cyber-centres d’autrefois, d’apprendre de manière fastidieuse avec un écran et un clavier, mais de s’adapter aux demandes individuelles de chacun. Vous pouvez par exemple venir avec votre propre matériel (un ordinateur portable, une tablette, voire un smartphone) pour une prise en main ou vous perfectionner dans son utilisation.

Vous pouvez aussi exprimer un besoin pratique (faire une démarche, archiver des photos, connaître le fonctionnement des réseaux sociaux), ces ateliers y répondront simplement, soit par un suivi individuel, soit en petits groupes. Ces initiations sont gratuites, alors n’ayez plus d’appréhension et lancez-vous !

Renseignements

  • Espace Jean Macé : rue Kléber, 03 28 20 00 38
  • Centre social Josette Bulté : rue Hoche, 03 28 63 01 90
  • Maison de quartier du Vieux Coudekerque : rue Gustave Fontaine, 03 28 28 95 20.

La station d’épuration devient un lieu de découverte pédagogique

La station d’épuration de Coudekerque-Branche, l’une des plus anciennes du Dunkerquois, n’a plus grand chose à voir avec celle qui s’était élevée pendant l’après-guerre dans le quartier Sainte Germaine. Cette année, le site va devenir un lieu de découverte pédagogique du cycle de l’eau.

Que de changements en dix ans pour la station !
Après la période de guerre, la station d’épuration avait été implantée à Sainte Germaine pour sa proximité avec le canal des Moëres. Il y avait une cuvette dans le canal qui permettait le rejet des eaux usées afin qu’elles ne remontent pas trop haut.

Mais, dans les années 70, un collectif a été créé pour protester contre les odeurs pestilentielles émanant de la station. En 2008, à l’arrivée de David Bailleul en tant que Maire de Coudekerque-Branche, un grand chantier de requalification a été décidé en partenariat avec la Communauté urbaine de Dunkerque. Plus de 17 millions d’euros sont alors investis dans un nouveau système de traitement des eaux usées. La nouvelle station est sortie de terre en 2010. Elle traite 42 000 m3 d’eaux usées de sept communes du Dunkerquois par jour sans odeur !

Avec la requalification, le site a été réduit de moitié, avec un square urbain d’un côté et les jardins familiaux de l’autre. La nature y a même repris ses droits avec des ruches, une prairie fleurie, des nichoirs et la pelouse est tondue seulement une fois par an.

Encore un plus pour la station
A partir de mars, la station d’épuration de Sainte Germaine deviendra un lieu de découverte pédagogique du cycle de l’eau pour l’ensemble des enfants de l’agglomération dunkerquoise. Une bonne nouvelle pour cette structure qui a vécu une très belle transformation écologique ces dernières années.

Coudekerque-Branche soutient la station des sauveteurs en mer

La ville de Coudekerque-Branche est la première ville du littoral à soutenir l’association des sauveteurs en mer, la SNSM. A Dunkerque, une vingtaine de volontaires dévouent leur vie au service des autres. En manque de financement, la station de Dunkerque compte sur la générosité des habitants.

Des bénévoles recherchés
Des bénévoles sont toujours activement recherchés pour sauver des vies sur notre littoral. Il s’agit d’un engagement libre pour mener à bien une action en direction d’autrui, action non salariée, non soumise à l’obligation de la loi, en dehors de son temps professionnel et familial.

Il n’existe pas de statut du sauveteur en mer, tout comme il n’existe pas en France de statut du bénévole. En raison des contraintes de l’activité opérationnelle, c’est aussi un engagement fort qui exige une grande disponibilité et d’habiter à proximité des lieux d’action de la SNSM, sans oublier une bonne santé tant sur le plan physique que moral. Cet engagement est formalisé dans une charte énonçant les responsabilités réciproques entre les bénévoles et la SNSM.

Des dons pour soutenir leurs actions

En raison du manque de financement reçu pour faire vivre la station de Dunkerque, la ville de Coudekerque-Branche a décidé de donner un coud’pouce financier. Une première sur le littoral. Les sauveteurs en mer bénévoles comptent également sur la générosité de tous. Vous pouvez faire un don sur le site : don.snsm.org.


Le docteur Charles Hudelo : un homme de cœur

Charles Hudelo est un cardiologue réputé installé à Coudekerque-Branche. Mais mieux encore, il est un des sauveteurs en mer les plus dévoués du littoral. Avec sa triple casquette : marin, médecin référent pour le Nord – Pas-de-Calais et président de la commission médicale de la SNSM, son engagement ne ternit pas au fil des années. La ville félicite le docteur Hudelo pour son grand investissement au service des autres.

Renseignements :
471 avenue des bancs de Flandres – 59140 Dunkerque
03 61 17 64 68
FACEBOOK : SNSM Dunkerque

Aller au contenu principal
Aller en haut