Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

parole

Déjà 50 % des demandes des habitants en juin, concrétisées par la municipalité cet été

Au-delà de laisser la parole à ses habitants, notamment lors des 5 réunions publiques organisées dans les quartiers au début de l’été, la municipalité a souhaité mettre en place un budget participatif. Le but est de laisser la population s’exprimer et proposer elle-même des réalisations utiles à tous. 100 000 euros sont donc alloués aux cinq quartiers et peuvent concerner des dispositifs de sécurité, d’embellissement, de confort, etc.

Et la liste de choses à faire s’est considérablement allongée avec ces réunions ; mais de la concertation à la réalisation, il n’y a qu’un pas ! Demandés en juin, réalisés en juillet, 11 nouveaux dispositifs de sécurité pour les piétons ont été mis en place et 19 nouveaux bancs ont été installés dans les squares coudekerquois.

Mon parti : c’est Coudekerque-Branche

À partir de septembre, quelques mois avant les élections municipales, la réglementation interdit aux maires d’écrire un édito. Ces quelques lignes sont donc les dernières avant quelques mois.

L’occasion m’est ainsi donnée de m’adresser directement à chacun et chacune d’entre vous pour vous indiquer que les fondamentaux n’ont pas varié depuis 11 ans que vous m’avez témoigné confiance à la tête de votre commune.

“Quel que soit le dossier traité, finances, écoles, grands chantiers ou organisation des animations de l’été, les fondamentaux restent les mêmes : le respect de la parole donnée, l’écoute des habitants, la cohérence, l’action au quotidien.”

En effet, lorsque l’on est Maire de sa ville natale, on gomme tout esprit partisan pour travailler dans l’intérêt du bien commun de tous. Je n’ai qu’un seul parti : c’est Coudekerque-Branche.

Les nombreuses animations de l’été mais aussi quelques grands chantiers qui ont désormais démarré, démontrent, si besoin était, un concentré d’actions pour cette fin d’année 2019 qui va permettre d’améliorer encore notre ville.

“La bonne santé financière retrouvée de notre commune va nous permettre de tenir 100 % de nos engagements. C’est pour moi une vraie fierté.”

Les beaux projets se poursuivent, la ville continue de se transformer et surtout, elle reste une ville bienveillante pour tous.

Je vous souhaite à tous un bel été dans notre commune, où j’aurai le plaisir de vous rencontrer.

À nous de bâtir une ville toujours meilleure !

“J’ai une foi inébranlable en Coudekerque-Branche et en son avenir”

Votre Maire

 

 

Monsieur le Président : Quand arrête-t-on la machine à broyer la proximité ?

Voilà en substance, le message que j’ai essayé de faire passer au Président de la République lors de mon intervention, à l’Elysée, invité en tant que Maire d’un chef-lieu de canton de la Région Hauts-de-France.

En effet, je m’étais engagé à porter au plus haut sommet de l’Etat les revendications coudekerquoises émanant du débat national et j’ai pu tenir cet engagement.

Trois sujets importants à mes yeux pour l’avenir de notre commune ont été évoqués lors de ma prise de parole.

Tout d’abord, j’ai abordé la question de la proximité et l’importance de donner aux communes les moyens d’agir, mais aussi d’arrêter la réduction des services publics et des services aux usagers.

Ce qui a permis d’évoquer pêle-mêle les baisses de dotations, les suppressions des moyens de l’Etat et les transferts de compétences vers les collectivités sans leur attribuer les moyens nécessaires.

“Je crois, au travers des propos énoncés, avoir tenu mon rôle, qui est, d’abord, celui d’être votre représentant.”

En fervent défenseur de la démocratie participative, j’ai rappelé que ce grand moment, libre de parole, peut révéler une issue positive pour nos concitoyens, à condition que les mots soient suivis d’actes.

Ce n’est qu’avec cette philosophie que la parole publique garde tout son sens auprès des habitants.

“Enfin, fort de mon expérience personnelle de Maire de ma ville natale, depuis 2008,j’ai insisté sur le fait qu’en 10 ans les gens n’ont pas changé, ce qui a évolué c’est la difficulté et la cherté de la vie autour d’eux.”

A l’échelle locale, nous essayons de préserver un pouvoir de vivre.

Au tour de l’Etat de garantir un pouvoir d’achat.

Comme vous le savez, peu adepte des grands rassemblements, j’ai accepté cette invitation de la Présidence de la République à condition de ne pas y faire de la figuration.

À l’heure où j’écris ces lignes et suite au terrible événement de Notre Dame de Paris, les réponses à ces questions ne sont pas encore rendues. Je souhaite ardemment avoir été entendu pour vous, pour notre quotidien.

 

Votre Maire

Grand débat national : le 6 février à Coudekerque-Branche

A l’initiative du Président de la République, le Gouvernement a souhaité mettre en place un grand débat national permettant à tous de débattre de questions essentielles pour les Français.

Toujours sensible à ce que la population puisse exprimer son opinion et être entendue, la ville de Coudekerque-Branche proposera ce débat le mercredi 6 février, à 18h30, à l’espace du Maître de Poste.

Vous aurez la parole !

Tout sera consigné et remonté intégralement au sommet de l’état. Un cahier de doléances est aussi présent à la mairie (au Secrétariat de Monsieur le Maire) et ouvert à tous les habitants depuis le mois de décembre. Ce cahier sera remonté au Président et au Gouvernement à l’issue de la réunion du 6 février.

Aller au contenu principal
Aller en haut