Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

engagement

Une bourse communale pour nos jeunes coudekerquois

Coudekerque compte encore 12 médecins généralistes, ce qui place la commune en 2ème position au sein de l’agglomération, derrière la ville de Dunkerque. Mais pour garder cette dynamique, il faut prévoir l’avenir et c’est dans cette optique que la municipalité a décidé, en conseil municipal, la création d’une bourse municipale d’engagement à destination des jeunes coudekerquois qui souhaitent faire des études de médecine.

“Ma responsabilité d’élu local consiste aussi à engager des investissements pour l’avenir. Parfaitement invisibles aujourd’hui, ils seront essentiels pour Coudekerque-Branche dans un futur proche. C’est exactement le cas de figure de cette bourse communale pour amener nos jeunes coudekerquois à la médecine.”

explique David Bailleul.

La démarche est simple : un étudiant coudekerquois qui obtient sa première année de médecine se voit attribuer une aide financière communale, à partir de la 2ème année, pour poursuivre ses études jusqu’à son internat (en général de la 5ème à la 7ème année).

En échange, le jeune médecin nouvellement diplômé devra s’installer dans la commune pour une durée au moins égale à celle pendant laquelle l’étudiant a bénéficié de cette bourse. C’est un échange gagnant-gagnant et cette démarche innovante permettra d’inciter nos jeunes à s’installer, à terme, dans leur ville.

Cette mesure forte pour inciter des jeunes coudekerquois à s’engager dans des études de médecine a été présentée par Monsieur le Maire aux 210 bacheliers et a été accueillie avec enthousiasme.

 

Place Salengro : remplacement des anciennes dalles

Après avoir réalisé une nouvelle cantine, refait l’intérieur du bâtiment et récemment rénové l’aile ouest extérieure du bâtiment, la ville a procédé au remplacement de l’ensemble des dalles usées par le temps sur la place devant l’espace Salengro.

Engagement tenu !

Coudekerque, récompensée pour sa politique sportive

La ville vient de recevoir le 1er niveau du label « Ville active et sportive » des mains du Conseil national des villes actives et sportives. Une nouvelle distinction pour notre commune et nos sportifs !

Et de 11 !

Avec le label « Ville active et sportive », la commune reçoit sa 11ème distinction dédiée à son engagement sportif envers ses citoyens. En effet, grâce à l’investissement de tous, Coudekerque-Branche poursuit sa volonté de répondre aux nombreux enjeux sociaux que le sport représente : veiller au bien-être des Coudekerquois, soutenir nos associations locales, développer nos infrastructures ou encore créer des espaces dédiés au sport et aux rencontres entre les habitants.

Notre patience et notre motivation ont enfin été reconnues par l’attribution de ce label, une récompense pour tous les Coudekerquois !

 

Barbara Bailleul aide à la protection des animaux

Barbara Bailleul, conseillère départementale, aide la Ligue de protection des animaux et le centre de soins de la faune sauvage

Notre conseillère départementale et adjointe au cadre de vie et à la protection animale s’est engagée sur ses deniers personnels à aider financièrement le centre de soins de la faune sauvage du littoral. Notamment, en parrainant un phoque afin d’aider aux soins et à l’alimentation durant le temps de sa réhabilitation dans la structure pour pouvoir ensuite le relâcher en milieu naturel.

Un bel engagement à souligner !

 

 

La municipalité s’engage dans la lutte contre Parkinson

Engagé dans la lutte contre Parkinson, Monsieur le Maire a rencontré les représentantes régionales de l’association France Parkinson.

De la même manière que pour les autres grandes causes (Téléthon, don du sang ou don de moëlle osseuse), David Bailleul a pris l’engagement à titre personnel de leur donner un coud’pouce sur le Dunkerquois, mais aussi en sa qualité de Maire puisqu’une partie des dons du loto de la solidarité des élus leur sera reversé.

Les actes parlent plus que les mots.

 

 

La commune vient d’obtenir le label national Ville active et sportive

Récompensant son engagement dans le domaine du sport : la commune vient d’obtenir le label national « Ville active et sportive ». Ce 25 août, la ville vient d’apprendre qu’elle obtenait la récompense nationale « Ville active et sportive » de la part du ministère des sports et du CNVAS lors de la cérémonie nationale annuelle qui s’est tenue à Limoges.

Ce label, très convoité (seulement 600 communes labellisées sur 36 000 communes en France !) a pour objet de distinguer les communes les plus sportives et qui développent l’activité physique et sportive sous toutes ses formes et accessibles au plus grand nombre.

 

 

L’école d’aujourd’hui fera la société de demain

Convaincu depuis toujours, de par ma formation, mais aussi au travers de mon engagement de politique locale, que la transformation de notre société passe d’abord par le renforcement du socle commun qu’est l’école.

“La ville de Coudekerque-Branche investit chaque année pour l’éducation de nos jeunes et cela représente jusqu’à 25 % des dépenses globales du budget communal : un euro sur quatre dépensé est à destination de nos enfants qui représentent notre avenir.”

Cela passe bien sûr par la partie la plus visible : les nombreux travaux d’été qui sont menés dans les établissements scolaires propriétés de la commune (17 écoles !), mais aussi par les nombreuses actions, tout au long de l’année (au nombre de 42 ! Qui dit mieux ?), proposées aux enseignants et prises en charge par la ville : les éducateurs sportifs mis à disposition, des animateurs municipaux pour sensibiliser à l’écologie urbaine et au développement durable, un professeur de « coding » pris en charge par la ville et beaucoup d’autres exemples.

“Numérique, alimentation, préserver la planète… L’école, c’est aussi l’occasion de s’ouvrir à ce monde de transition”

Si je devais revenir sur un seul exemple qui traduit ce temps d’avance pour faire l’école de demain c’est la mise en place du « coding », après un essai concluant dans plusieurs écoles l’année dernière, pour toutes les écoles élémentaires dès cette rentrée de septembre.

Le « coding » c’est l’apprentissage par le jeu du codage informatique et de la robotique. Dans certains pays anglo-saxons il est obligatoire au programme dès la classe de CP, chez nous en France, Il est obligatoire à partir du collège.

“Pour rattraper ce temps perdu par rapport aux pays voisins, la ville de Coudekerque-Branche porte elle-même ses projets d’initiation au « coding » afin que nos enfants soient armés pour les métiers de demain.”

En effet, avec la digitalisation de l’économie, une grande partie des métiers de nos enfants ne sont pas encore connus aujourd’hui, mais cela passe obligatoirement par la bonne maîtrise de l’outil de programmation informatique mais aussi les ateliers linguistiques pour apprendre gratuitement l’anglais et le néerlandais. Voilà concrètement ce que signifie agir pour l’avenir des écoles et de nos enfants.

La nature, c’est bon pour la santé et la réussite éducative

Alimentation locale, bio et circuits courts à un tarif accessible à tous, promotion de l’activité physique, sensibilisation à la nature et prévention des conduites addictives chez l’enfant, la municipalité s’attèle aussi à préserver la santé de nos écoliers.

Je vous souhaite à toutes et à tous et à toutes une belle rentrée.

 

 

Monsieur le Maire reçu à l’Elysée

Dans le cadre de la restitution du grand débat national, Monsieur le Maire a été reçu à l’Élysée. Lors de la réunion publique qui s’est tenue en février à Coudekerque-Branche et suite aux nombreuses doléances inscrites dans le cahier mis à disposition en mairie à cet effet, Monsieur le Maire s’était engagé à remettre personnellement et au sommet de l’Etat les revendications coudekerquoises.

C’est chose faite et l’engagement a été tenu puisque, le 29 mars, Monsieur le Maire a pu remettre les documents au Président de la République et l’interpeller sur 3 questions.

 

Monsieur le Président : Quand arrête-t-on la machine à broyer la proximité ?

Voilà en substance, le message que j’ai essayé de faire passer au Président de la République lors de mon intervention, à l’Elysée, invité en tant que Maire d’un chef-lieu de canton de la Région Hauts-de-France.

En effet, je m’étais engagé à porter au plus haut sommet de l’Etat les revendications coudekerquoises émanant du débat national et j’ai pu tenir cet engagement.

Trois sujets importants à mes yeux pour l’avenir de notre commune ont été évoqués lors de ma prise de parole.

Tout d’abord, j’ai abordé la question de la proximité et l’importance de donner aux communes les moyens d’agir, mais aussi d’arrêter la réduction des services publics et des services aux usagers.

Ce qui a permis d’évoquer pêle-mêle les baisses de dotations, les suppressions des moyens de l’Etat et les transferts de compétences vers les collectivités sans leur attribuer les moyens nécessaires.

“Je crois, au travers des propos énoncés, avoir tenu mon rôle, qui est, d’abord, celui d’être votre représentant.”

En fervent défenseur de la démocratie participative, j’ai rappelé que ce grand moment, libre de parole, peut révéler une issue positive pour nos concitoyens, à condition que les mots soient suivis d’actes.

Ce n’est qu’avec cette philosophie que la parole publique garde tout son sens auprès des habitants.

“Enfin, fort de mon expérience personnelle de Maire de ma ville natale, depuis 2008,j’ai insisté sur le fait qu’en 10 ans les gens n’ont pas changé, ce qui a évolué c’est la difficulté et la cherté de la vie autour d’eux.”

A l’échelle locale, nous essayons de préserver un pouvoir de vivre.

Au tour de l’Etat de garantir un pouvoir d’achat.

Comme vous le savez, peu adepte des grands rassemblements, j’ai accepté cette invitation de la Présidence de la République à condition de ne pas y faire de la figuration.

À l’heure où j’écris ces lignes et suite au terrible événement de Notre Dame de Paris, les réponses à ces questions ne sont pas encore rendues. Je souhaite ardemment avoir été entendu pour vous, pour notre quotidien.

 

Votre Maire

Coudekerque-Branche soutient la station des sauveteurs en mer

La ville de Coudekerque-Branche est la première ville du littoral à soutenir l’association des sauveteurs en mer, la SNSM. A Dunkerque, une vingtaine de volontaires dévouent leur vie au service des autres. En manque de financement, la station de Dunkerque compte sur la générosité des habitants.

Des bénévoles recherchés
Des bénévoles sont toujours activement recherchés pour sauver des vies sur notre littoral. Il s’agit d’un engagement libre pour mener à bien une action en direction d’autrui, action non salariée, non soumise à l’obligation de la loi, en dehors de son temps professionnel et familial.

Il n’existe pas de statut du sauveteur en mer, tout comme il n’existe pas en France de statut du bénévole. En raison des contraintes de l’activité opérationnelle, c’est aussi un engagement fort qui exige une grande disponibilité et d’habiter à proximité des lieux d’action de la SNSM, sans oublier une bonne santé tant sur le plan physique que moral. Cet engagement est formalisé dans une charte énonçant les responsabilités réciproques entre les bénévoles et la SNSM.

Des dons pour soutenir leurs actions

En raison du manque de financement reçu pour faire vivre la station de Dunkerque, la ville de Coudekerque-Branche a décidé de donner un coud’pouce financier. Une première sur le littoral. Les sauveteurs en mer bénévoles comptent également sur la générosité de tous. Vous pouvez faire un don sur le site : don.snsm.org.


Le docteur Charles Hudelo : un homme de cœur

Charles Hudelo est un cardiologue réputé installé à Coudekerque-Branche. Mais mieux encore, il est un des sauveteurs en mer les plus dévoués du littoral. Avec sa triple casquette : marin, médecin référent pour le Nord – Pas-de-Calais et président de la commission médicale de la SNSM, son engagement ne ternit pas au fil des années. La ville félicite le docteur Hudelo pour son grand investissement au service des autres.

Renseignements :
471 avenue des bancs de Flandres – 59140 Dunkerque
03 61 17 64 68
FACEBOOK : SNSM Dunkerque

Aller au contenu principal
Aller en haut