Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

david bailleul

Pour passer l’hiver : ne rien lâcher !

Les mairies subissent l’inflation de plein fouet notamment avec le coût vertigineux de l’énergie l’envol de son prix. Cette situation s’est encore dégradée cet été, et c’est sans compter sur le fait que la moitié des réacteurs nucléaires sont aujourd’hui à l’arrêt. Nous n’avons de cesse de dénoncer cette situation depuis des mois sans réponse réelle pour l’instant du Gouvernement,

“l’Etat vole au secours des entreprises privées très énergivores mais refuse le tarif réglementé aux communes pour chauffer leurs écoles ! On marche là aussi sur la tête.”

Ce coût intenable, 335 % d’augmentation pour l’électricité et plus du doublement de la facture de gaz nécessaire au chauffage pour la ville de Coudekerque-Branche, peut entraîner des conséquences en cascade si nous n’agissons pas au plus vite.

C’est pour cela que, depuis cet été, j’ai mobilisé une bonne partie de mon énergie à mettre en place un plan d’actions de 23 mesures qui se déploie actuellement. Il fait aussi appel au bon sens des usagers, à la prise en compte de la situation de tous et à un travail de fourmi de contrôle quasi-journalier pour éviter d’un côté un chauffage non éteint ou de l’autre un éclairage oublié par le dernier utilisateur.

C’est épuisant à mener et c’est très souvent l’équipe municipale qui est sur le terrain pour ce type de contrôle au quotidien. Nous n’avons malheureusement pas d’autre choix afin d’éviter de faire payer cette inflation galopante aux Coudekerquois, ce que je me refuse bien évidemment.

Malgré cela, notre priorité d’améliorer votre quotidien est toujours chevillée au corps et les grandes actions présentées dans ce magazine concernant la santé le démontrent ô combien.

Des actions innovantes risquent d’être encore confortées, je le souhaite ardemment, par une mesure supplémentaire que nous sommes en train de mener avec l’Agence Régionale de Santé

“afin de pouvoir, dans un centre de soins municipal, permettre des permanences de médecins généralistes retraités qui seraient sous contrat avec la Ville. Ce qui renforcerait un peu plus l’offre de médecins généralistes et soulagerait ceux en place dans la commune qui ne peuvent plus prendre de nouveaux patients.”

Nous ne réussirons à surmonter cette crise énergétique et ses lourdes conséquences que si tout le monde s’y met.

 

Votre Maire

 

 

Monsieur le Maire défend vos intérêts

Monsieur le Maire est un fervent défenseur des intérêts des Coudekerquois. C’est pourquoi, il a notamment rejoint l’association des Maires du Nord. A chaque occasion donnée, David Bailleul interpelle les décideurs, comme le Préfet, pour échanger sur les sujets qui concernent le quotidien des habitants.

Rencontre avec le Préfet du Nord autour de l’énergie et de la santé

Monsieur le Maire a rencontré le Préfet du Nord et a pu lui faire part de ses inquiétudes quant à la hausse des coûts de l’énergie. Il a aussi proposé des solutions afin de lutter contre la raréfaction des médecins généralistes sur le territoire.

Plusieurs rencontres avec la rectrice du Nord, le président du Département et la Députée autour des grands projets locaux

 

 

Un ouvrage regroupe tous les « Le Saviez-vous »

L’incontournable rubrique « Le Saviez-vous », que les lecteurs du magazine municipal dévorent dès la sortie d’un nouveau numéro, est devenue un livre !

Si vous lisez le magazine municipal, vous êtes sûrement familier avec cette rubrique qui rapporte des faits historiques de notre ville riche en histoires et anecdotes.

Grâce à Monsieur le Maire, vous avez maintenant pu découvrir plus de 100 « Le Saviez-Vous » et en savoir un peu plus chaque mois sur Coudekerque-Branche et ses habitants. Un voyage dans le passé qui ravi les plus anciens comme les plus jeunes.

Afin de rassembler ces histoires toutes plus extraordinaires les unes que les autres, un ouvrage a été confectionné regroupant 100 « Le Saviez-vous » avec en plus 50 inédits !

Ce qui nous amène à 150 « Le Saviez-vous », de quoi piquer votre curiosité !

Cet intégral des « Le Saviez-Vous » écrit par Monsieur le Maire sera officiellement présentée lors d’une conférence le mercredi 19 octobre 2022.

 

 

Notre quotidien, c’est d’améliorer le vôtre

Pour avoir su partager avec vous vos impressions lors de la grande brocante et de la Fête de la Nature que nous avons réussi à maintenir tout en l’adaptant au protocole sanitaire en vigueur, j’ai pu mesurer ô combien vous étiez satisfaits que la ville ne cède pas aux annulations quand cela est possible.

Beaucoup d’entre vous m’ont remercié d’avoir organisé la manifestation et m’ont dit combien la peur de l’isolement, la peur de ne plus voir l’autre, était grande !

C’est pour cela, que même si nous adaptons quasiment le quotidien en fonction des décisions préfectorales, nous faisons tout pour continuer de faire vivre notre ville en maintenant, dès que possible, les activités, les animations ou encore nos pratiques festives.

“À Coudekerque-Branche, on fait en sorte que les Coudekerquois se sentent bien dans leur ville. Et d’ailleurs, on se sent bien dans notre commune !”

Je remercie d’ailleurs, l’ensemble des acteurs de la commune que ce soient le personnel communal, les élus, les associations, les bénévoles, les présidents des clubs sportifs, puisque tous ensemble nous faisons des efforts pour réussir ce challenge difficile.

Pour exemple, malgré l’annulation du grand concert, jamais une Fête de la Nature n’a entraîné autant de débauche d’énergie de la part de l’organisation pour faire en sorte que la fête soit réussie dans les meilleures conditions.

C’est important pour nous de garantir cette qualité de ville, cette qualité de vie à Coudekerque-Branche, car comme vous avez pu le remarquer, le monde de maintenant s’éternise et il devient de plus en plus rude. Notre société connaît un soubresaut économique lié à la crise sanitaire et l’on doit craindre de nombreuses difficultés sociales.

À nous de changer de logiciel, à nous de changer de système pour surmonter le modèle dépassé et réussir à réécrire celui d’aujourd’hui. Je suis convaincu que cela passera d’abord par l’échelon des territoires et des communes. Si nous nous lâchons, derrière il n’y a plus personne.

“Le monde de maintenant s’éternise et il devient plus rude, alors changeons-le !”

 

 

Mon parti : c’est Coudekerque-Branche

À partir de septembre, quelques mois avant les élections municipales, la réglementation interdit aux maires d’écrire un édito. Ces quelques lignes sont donc les dernières avant quelques mois.

L’occasion m’est ainsi donnée de m’adresser directement à chacun et chacune d’entre vous pour vous indiquer que les fondamentaux n’ont pas varié depuis 11 ans que vous m’avez témoigné confiance à la tête de votre commune.

“Quel que soit le dossier traité, finances, écoles, grands chantiers ou organisation des animations de l’été, les fondamentaux restent les mêmes : le respect de la parole donnée, l’écoute des habitants, la cohérence, l’action au quotidien.”

En effet, lorsque l’on est Maire de sa ville natale, on gomme tout esprit partisan pour travailler dans l’intérêt du bien commun de tous. Je n’ai qu’un seul parti : c’est Coudekerque-Branche.

Les nombreuses animations de l’été mais aussi quelques grands chantiers qui ont désormais démarré, démontrent, si besoin était, un concentré d’actions pour cette fin d’année 2019 qui va permettre d’améliorer encore notre ville.

“La bonne santé financière retrouvée de notre commune va nous permettre de tenir 100 % de nos engagements. C’est pour moi une vraie fierté.”

Les beaux projets se poursuivent, la ville continue de se transformer et surtout, elle reste une ville bienveillante pour tous.

Je vous souhaite à tous un bel été dans notre commune, où j’aurai le plaisir de vous rencontrer.

À nous de bâtir une ville toujours meilleure !

“J’ai une foi inébranlable en Coudekerque-Branche et en son avenir”

Votre Maire

 

 

Monsieur le Maire reçu à l’Elysée

Dans le cadre de la restitution du grand débat national, Monsieur le Maire a été reçu à l’Élysée. Lors de la réunion publique qui s’est tenue en février à Coudekerque-Branche et suite aux nombreuses doléances inscrites dans le cahier mis à disposition en mairie à cet effet, Monsieur le Maire s’était engagé à remettre personnellement et au sommet de l’Etat les revendications coudekerquoises.

C’est chose faite et l’engagement a été tenu puisque, le 29 mars, Monsieur le Maire a pu remettre les documents au Président de la République et l’interpeller sur 3 questions.

 

Monsieur le Président : Quand arrête-t-on la machine à broyer la proximité ?

Voilà en substance, le message que j’ai essayé de faire passer au Président de la République lors de mon intervention, à l’Elysée, invité en tant que Maire d’un chef-lieu de canton de la Région Hauts-de-France.

En effet, je m’étais engagé à porter au plus haut sommet de l’Etat les revendications coudekerquoises émanant du débat national et j’ai pu tenir cet engagement.

Trois sujets importants à mes yeux pour l’avenir de notre commune ont été évoqués lors de ma prise de parole.

Tout d’abord, j’ai abordé la question de la proximité et l’importance de donner aux communes les moyens d’agir, mais aussi d’arrêter la réduction des services publics et des services aux usagers.

Ce qui a permis d’évoquer pêle-mêle les baisses de dotations, les suppressions des moyens de l’Etat et les transferts de compétences vers les collectivités sans leur attribuer les moyens nécessaires.

“Je crois, au travers des propos énoncés, avoir tenu mon rôle, qui est, d’abord, celui d’être votre représentant.”

En fervent défenseur de la démocratie participative, j’ai rappelé que ce grand moment, libre de parole, peut révéler une issue positive pour nos concitoyens, à condition que les mots soient suivis d’actes.

Ce n’est qu’avec cette philosophie que la parole publique garde tout son sens auprès des habitants.

“Enfin, fort de mon expérience personnelle de Maire de ma ville natale, depuis 2008,j’ai insisté sur le fait qu’en 10 ans les gens n’ont pas changé, ce qui a évolué c’est la difficulté et la cherté de la vie autour d’eux.”

A l’échelle locale, nous essayons de préserver un pouvoir de vivre.

Au tour de l’Etat de garantir un pouvoir d’achat.

Comme vous le savez, peu adepte des grands rassemblements, j’ai accepté cette invitation de la Présidence de la République à condition de ne pas y faire de la figuration.

À l’heure où j’écris ces lignes et suite au terrible événement de Notre Dame de Paris, les réponses à ces questions ne sont pas encore rendues. Je souhaite ardemment avoir été entendu pour vous, pour notre quotidien.

 

Votre Maire

La stratégie municipale contre les exclusions

L’isolement a souvent de multiples visages : celui d’une personne âgée, d’une femme seule avec des enfants, d’un enfant, d’un travailleur qui voit son pouvoir d’achat toujours plus réduit. C’est pour cela que la ville de Coudekerque-Branche mène au quotidien, au travers de toutes ses actions, une politique qui ne laisse personne sur le bord de la route.

“Alors que le dernier conseil municipal a salué la bonne gestion communale, j’ai souhaité rappeler que l’on peut bien gérer les finances de la ville tout en conservant une politique qui ne laisse personne sur le bord du chemin.”

Notre stratégie est multiple car elle touche des populations différentes, par exemple 850 personnes âgées de plus de 80 ans, et pour une grande majorité d’entre elles vivant seules, peuvent bénéficier du dispositif des visites à domicile « Mona Lisa ».

La ville œuvre aussi au quotidien pour venir en aide aux plus fragiles notamment au travers de l’espace communal de solidarité et de ses structures attenantes : la résidence Paul Schrive qui ne désemplit pas, l’EHPAD, l’accueil de jour Alzheimer, le service seniors et les foyers, le centre de soins infirmiers ou encore la référente famille.

Notre politique de lutte contre les exclusions passe aussi par la mixité dans le programme de logement, par le développement de dispositifs innovants tels que les obsèques solidaires pour tous et qui permettent souvent un gain de pouvoir d’achat, comme la mutuelle communale pour tous, la carte unique offrant des réductions dans les commerces locaux, mais aussi et surtout des tarifs communaux solidaires pour que l’ensemble de nos services soit accessible à tous quel que soit le niveau de revenu.

Par exemple, le premier tarif pour l’accueil collectif de mineurs est de 20 centimes d’euros et personne, au niveau de la restauration scolaire et des repas à domicile, ne paie plus d’un tiers du coût réel de revient ou encore notre piscine municipale qui offre des tarifs parmi les moins chers du département.

“Sans oublier bien sûr les nombreuses actions qui dans d’autres villes sont payantes et qui sont ici gratuites pour les habitants et prises en charge par la municipalité.”

Alors que le dernier conseil municipal a salué la bonne gestion communale, j’ai souhaité rappeler que l’on peut bien gérer les finances de la ville tout en conservant une politique qui ne laisse personne sur le bord du chemin au travers d’une tarification solidaire même en ce qui concerne la culture ou les spectacles.

Penser la ville pour tous est à mes yeux essentiel car on ne la construit pas sans y mettre au cœur l’ensemble de ses habitants.

 

Coudekerque-Branche, ville bienveillante

Votre Maire

Acquérir les bons réflexes dès le plus jeune âge

La police municipale mène des actions afin de sensibiliser les jeunes à la prévention routière. Selon leur âge, ils sont initiés à la pratique du vélo ou à la pratique du scooter. Un objectif : rappeler qu’au niveau de la sécurité routière, nous sommes tous responsables.

La police municipale joue son rôle de prévention
L’action menée par la police municipale, en partenariat avec l’Adasard, a pour ambition de sensibiliser les jeunes aux risques présents sur la route. Que ce soit à vélo ou à scooter, des règles existent pour que chacun soit en sécurité. L’opération de prévention routière sert à rappeler ces règles de manière théorique, puis des parcours à vélo ou des simulateurs de scooter complètent la sensibilisation.

Les autres actions de sensibilisation auprès de nos jeunes
Parce que la sécurité sur la route et les trottoirs doit être une action sans relâche auprès des jeunes, pas toujours conscients des dangers de la route, la police municipale et la ville interviennent aussi auprès des élèves de CM1 sur une action de prévention qui permet à ces jeunes d’obtenir un permis piéton : « A pied, c’est moi qui conduis ». Les élèves de CM2 sont eux sensibilisés aux dangers liés à l’utilisation d’internet et reçoivent aussi un permis.

Grand débat national : le 6 février à Coudekerque-Branche

A l’initiative du Président de la République, le Gouvernement a souhaité mettre en place un grand débat national permettant à tous de débattre de questions essentielles pour les Français.

Toujours sensible à ce que la population puisse exprimer son opinion et être entendue, la ville de Coudekerque-Branche proposera ce débat le mercredi 6 février, à 18h30, à l’espace du Maître de Poste.

Vous aurez la parole !

Tout sera consigné et remonté intégralement au sommet de l’état. Un cahier de doléances est aussi présent à la mairie (au Secrétariat de Monsieur le Maire) et ouvert à tous les habitants depuis le mois de décembre. Ce cahier sera remonté au Président et au Gouvernement à l’issue de la réunion du 6 février.

Aller au contenu principal
Aller en haut