Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

élus

La municipalité s’engage dans la lutte contre Parkinson

Engagé dans la lutte contre Parkinson, Monsieur le Maire a rencontré les représentantes régionales de l’association France Parkinson.

De la même manière que pour les autres grandes causes (Téléthon, don du sang ou don de moëlle osseuse), David Bailleul a pris l’engagement à titre personnel de leur donner un coud’pouce sur le Dunkerquois, mais aussi en sa qualité de Maire puisqu’une partie des dons du loto de la solidarité des élus leur sera reversé.

Les actes parlent plus que les mots.

 

 

Mon parti : c’est Coudekerque-Branche

À partir de septembre, quelques mois avant les élections municipales, la réglementation interdit aux maires d’écrire un édito. Ces quelques lignes sont donc les dernières avant quelques mois.

L’occasion m’est ainsi donnée de m’adresser directement à chacun et chacune d’entre vous pour vous indiquer que les fondamentaux n’ont pas varié depuis 11 ans que vous m’avez témoigné confiance à la tête de votre commune.

“Quel que soit le dossier traité, finances, écoles, grands chantiers ou organisation des animations de l’été, les fondamentaux restent les mêmes : le respect de la parole donnée, l’écoute des habitants, la cohérence, l’action au quotidien.”

En effet, lorsque l’on est Maire de sa ville natale, on gomme tout esprit partisan pour travailler dans l’intérêt du bien commun de tous. Je n’ai qu’un seul parti : c’est Coudekerque-Branche.

Les nombreuses animations de l’été mais aussi quelques grands chantiers qui ont désormais démarré, démontrent, si besoin était, un concentré d’actions pour cette fin d’année 2019 qui va permettre d’améliorer encore notre ville.

“La bonne santé financière retrouvée de notre commune va nous permettre de tenir 100 % de nos engagements. C’est pour moi une vraie fierté.”

Les beaux projets se poursuivent, la ville continue de se transformer et surtout, elle reste une ville bienveillante pour tous.

Je vous souhaite à tous un bel été dans notre commune, où j’aurai le plaisir de vous rencontrer.

À nous de bâtir une ville toujours meilleure !

“J’ai une foi inébranlable en Coudekerque-Branche et en son avenir”

Votre Maire

 

 

Monsieur le Président : Quand arrête-t-on la machine à broyer la proximité ?

Voilà en substance, le message que j’ai essayé de faire passer au Président de la République lors de mon intervention, à l’Elysée, invité en tant que Maire d’un chef-lieu de canton de la Région Hauts-de-France.

En effet, je m’étais engagé à porter au plus haut sommet de l’Etat les revendications coudekerquoises émanant du débat national et j’ai pu tenir cet engagement.

Trois sujets importants à mes yeux pour l’avenir de notre commune ont été évoqués lors de ma prise de parole.

Tout d’abord, j’ai abordé la question de la proximité et l’importance de donner aux communes les moyens d’agir, mais aussi d’arrêter la réduction des services publics et des services aux usagers.

Ce qui a permis d’évoquer pêle-mêle les baisses de dotations, les suppressions des moyens de l’Etat et les transferts de compétences vers les collectivités sans leur attribuer les moyens nécessaires.

“Je crois, au travers des propos énoncés, avoir tenu mon rôle, qui est, d’abord, celui d’être votre représentant.”

En fervent défenseur de la démocratie participative, j’ai rappelé que ce grand moment, libre de parole, peut révéler une issue positive pour nos concitoyens, à condition que les mots soient suivis d’actes.

Ce n’est qu’avec cette philosophie que la parole publique garde tout son sens auprès des habitants.

“Enfin, fort de mon expérience personnelle de Maire de ma ville natale, depuis 2008,j’ai insisté sur le fait qu’en 10 ans les gens n’ont pas changé, ce qui a évolué c’est la difficulté et la cherté de la vie autour d’eux.”

A l’échelle locale, nous essayons de préserver un pouvoir de vivre.

Au tour de l’Etat de garantir un pouvoir d’achat.

Comme vous le savez, peu adepte des grands rassemblements, j’ai accepté cette invitation de la Présidence de la République à condition de ne pas y faire de la figuration.

À l’heure où j’écris ces lignes et suite au terrible événement de Notre Dame de Paris, les réponses à ces questions ne sont pas encore rendues. Je souhaite ardemment avoir été entendu pour vous, pour notre quotidien.

 

Votre Maire

La stratégie municipale contre les exclusions

L’isolement a souvent de multiples visages : celui d’une personne âgée, d’une femme seule avec des enfants, d’un enfant, d’un travailleur qui voit son pouvoir d’achat toujours plus réduit. C’est pour cela que la ville de Coudekerque-Branche mène au quotidien, au travers de toutes ses actions, une politique qui ne laisse personne sur le bord de la route.

“Alors que le dernier conseil municipal a salué la bonne gestion communale, j’ai souhaité rappeler que l’on peut bien gérer les finances de la ville tout en conservant une politique qui ne laisse personne sur le bord du chemin.”

Notre stratégie est multiple car elle touche des populations différentes, par exemple 850 personnes âgées de plus de 80 ans, et pour une grande majorité d’entre elles vivant seules, peuvent bénéficier du dispositif des visites à domicile « Mona Lisa ».

La ville œuvre aussi au quotidien pour venir en aide aux plus fragiles notamment au travers de l’espace communal de solidarité et de ses structures attenantes : la résidence Paul Schrive qui ne désemplit pas, l’EHPAD, l’accueil de jour Alzheimer, le service seniors et les foyers, le centre de soins infirmiers ou encore la référente famille.

Notre politique de lutte contre les exclusions passe aussi par la mixité dans le programme de logement, par le développement de dispositifs innovants tels que les obsèques solidaires pour tous et qui permettent souvent un gain de pouvoir d’achat, comme la mutuelle communale pour tous, la carte unique offrant des réductions dans les commerces locaux, mais aussi et surtout des tarifs communaux solidaires pour que l’ensemble de nos services soit accessible à tous quel que soit le niveau de revenu.

Par exemple, le premier tarif pour l’accueil collectif de mineurs est de 20 centimes d’euros et personne, au niveau de la restauration scolaire et des repas à domicile, ne paie plus d’un tiers du coût réel de revient ou encore notre piscine municipale qui offre des tarifs parmi les moins chers du département.

“Sans oublier bien sûr les nombreuses actions qui dans d’autres villes sont payantes et qui sont ici gratuites pour les habitants et prises en charge par la municipalité.”

Alors que le dernier conseil municipal a salué la bonne gestion communale, j’ai souhaité rappeler que l’on peut bien gérer les finances de la ville tout en conservant une politique qui ne laisse personne sur le bord du chemin au travers d’une tarification solidaire même en ce qui concerne la culture ou les spectacles.

Penser la ville pour tous est à mes yeux essentiel car on ne la construit pas sans y mettre au cœur l’ensemble de ses habitants.

 

Coudekerque-Branche, ville bienveillante

Votre Maire

Aller au contenu principal
Aller en haut