Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

santé

Sport santé sur ordonnance

Le sport santé sur ordonnance a été créé en 2014 à Coudekerque-Branche (première ville du Nord à lancer ce dispositif qui a ensuite été repris au niveau de l’État dans la loi Marisol Touraine) et rencontre depuis un très grand succès. Il propose des séances d’activités physiques adaptées à la santé aux Coudekerquois en affection longue durée (ALD), sous la responsabilité de Marie Lust, diplômée spécialisée.

Pour s’inscrire, les personnes doivent venir récupérer un certificat médical type à remplir par leur médecin et doivent y joindre l’attestation de prise en charge ALD ainsi qu’une attestation de responsabilité civile.

Activité physique adaptée sur prescription médicale aux Coudekerquois atteints d’une affection de longue durée.

Renseignements :
Service des sports : 03 28 25 42 03

Une bourse communale pour nos jeunes coudekerquois

Coudekerque compte encore 12 médecins généralistes, ce qui place la commune en 2ème position au sein de l’agglomération, derrière la ville de Dunkerque. Mais pour garder cette dynamique, il faut prévoir l’avenir et c’est dans cette optique que la municipalité a décidé, en conseil municipal, la création d’une bourse municipale d’engagement à destination des jeunes coudekerquois qui souhaitent faire des études de médecine.

“Ma responsabilité d’élu local consiste aussi à engager des investissements pour l’avenir. Parfaitement invisibles aujourd’hui, ils seront essentiels pour Coudekerque-Branche dans un futur proche. C’est exactement le cas de figure de cette bourse communale pour amener nos jeunes coudekerquois à la médecine.”

explique David Bailleul.

La démarche est simple : un étudiant coudekerquois qui obtient sa première année de médecine se voit attribuer une aide financière communale, à partir de la 2ème année, pour poursuivre ses études jusqu’à son internat (en général de la 5ème à la 7ème année).

En échange, le jeune médecin nouvellement diplômé devra s’installer dans la commune pour une durée au moins égale à celle pendant laquelle l’étudiant a bénéficié de cette bourse. C’est un échange gagnant-gagnant et cette démarche innovante permettra d’inciter nos jeunes à s’installer, à terme, dans leur ville.

Cette mesure forte pour inciter des jeunes coudekerquois à s’engager dans des études de médecine a été présentée par Monsieur le Maire aux 210 bacheliers et a été accueillie avec enthousiasme.

 

Remise de don de l’association carnavalesque les Pôtes Iront

Après « loisir détente culture », la conseillère départementale et bientôt d’autres associations caritatives, comme les Straetepoppes, la doyenne de nos associations philanthropiques, les Pôtes Iront, vient rejoindre les partenaires autour de la municipalité pour continuer de développer le service « Bien vieillir chez soi » qui est un modèle sur l’ensemble du département du Nord.

 

 

Un nouveau service à venir : une conciergerie

Le dispositif « Bien vieillir chez soi » est un réel succès et compte près de 378 adhérents de plus de 80 ans. Un coud’pouce très utile qui facilite le quotidien de nos seniors. C’est pourquoi un nouveau service va venir s’ajouter dans les mois à venir : la conciergerie.

Les seniors bénéficient d’une aide précieuse de la part de la ville pour rester chez eux le plus longtemps possible et dans de bonnes conditions grâce au dispositif qui porte bien son nom : « Bien vieillir chez soi ». Parmi les services proposés : l’aide à domicile, la navette gratuite ou l’aide administrative. En nouveauté, pour compléter l’offre, le dispositif va bientôt proposer un service de conciergerie.

L’objectif est d’offrir aux seniors une aide pour réaliser des petits travaux de bricolage, de réparations, de jardinage et un accompagnement lors d’urgence et/ou de dépannage par des professionnels et artisans (plombier, électricien, serrurier, vitrier, ramoneur…).

Renseignements : 22 rue Pasteur – 03 74 06 05 30

 

Apprentissage de la natation

Malgré la démolition de l’ancienne piscine, les cours de natation continuent !

La commune a décidé de maintenir les cours de natation, essentiels pour les enfants, à la piscine de Mardyck. Un effort conséquent fourni par la ville qui finance les transports et les créneaux d’ouverture de la piscine durant toute la période de fermeture de notre équipement.

Lutte contre l’obésité infantile : ayez le réflexe Préval Jeunes

La ville est partenaire du réseau Preval qui a ses locaux au sein de l’EPIS, place de la Convention. Le dispositif Preval jeunes vient en aide aux enfants présentant un excès de poids. Celui-ci complète les autres actions de sensibilisation mises en place par la ville comme les ateliers cuisine pour apprendre aux jeunes à manger équilibré.

« La prévalence de l’obésité dans le Nord est supérieure aux normes nationales : 26 % d’obésité adulte dans le Nord contre 17 % au niveau national », c’est l’état des lieux précisé par Marie Odile Vanhille-Halloo, directrice de l’association de santé Preval. De surcroît, la région Hauts-de-France est reconnue pour être celle où le nombre de jeunes en surpoids est le plus important.

Afin de prévenir le risque d’obésité, le réseau Preval a mis en place des séances de groupes par tranche d’âge, le mercredi matin et après-midi, à destination des enfants de 8 à 15 ans, en excès de poids. L’objectif de ces séances est de sensibiliser les jeunes et leurs parents à la bonne alimentation et aux bienfaits de l’activité physique. Les ateliers sont encadrés par une équipe pluridisciplinaire composée d’une diététicienne, d’une psychologue et d’une éducatrice médico-sportive. Afin de bénéficier de cette aide précieuse gratuite, il suffit de vous rapprocher de votre médecin traitant.

Renseignements :
Place de la Convention – 03 28 66 77 77
Site : https://www.diabete-obesite.fr/
Facebook : reseaupreval

Pour passer l’hiver : ne rien lâcher !

Les mairies subissent l’inflation de plein fouet notamment avec le coût vertigineux de l’énergie l’envol de son prix. Cette situation s’est encore dégradée cet été, et c’est sans compter sur le fait que la moitié des réacteurs nucléaires sont aujourd’hui à l’arrêt. Nous n’avons de cesse de dénoncer cette situation depuis des mois sans réponse réelle pour l’instant du Gouvernement,

“l’Etat vole au secours des entreprises privées très énergivores mais refuse le tarif réglementé aux communes pour chauffer leurs écoles ! On marche là aussi sur la tête.”

Ce coût intenable, 335 % d’augmentation pour l’électricité et plus du doublement de la facture de gaz nécessaire au chauffage pour la ville de Coudekerque-Branche, peut entraîner des conséquences en cascade si nous n’agissons pas au plus vite.

C’est pour cela que, depuis cet été, j’ai mobilisé une bonne partie de mon énergie à mettre en place un plan d’actions de 23 mesures qui se déploie actuellement. Il fait aussi appel au bon sens des usagers, à la prise en compte de la situation de tous et à un travail de fourmi de contrôle quasi-journalier pour éviter d’un côté un chauffage non éteint ou de l’autre un éclairage oublié par le dernier utilisateur.

C’est épuisant à mener et c’est très souvent l’équipe municipale qui est sur le terrain pour ce type de contrôle au quotidien. Nous n’avons malheureusement pas d’autre choix afin d’éviter de faire payer cette inflation galopante aux Coudekerquois, ce que je me refuse bien évidemment.

Malgré cela, notre priorité d’améliorer votre quotidien est toujours chevillée au corps et les grandes actions présentées dans ce magazine concernant la santé le démontrent ô combien.

Des actions innovantes risquent d’être encore confortées, je le souhaite ardemment, par une mesure supplémentaire que nous sommes en train de mener avec l’Agence Régionale de Santé

“afin de pouvoir, dans un centre de soins municipal, permettre des permanences de médecins généralistes retraités qui seraient sous contrat avec la Ville. Ce qui renforcerait un peu plus l’offre de médecins généralistes et soulagerait ceux en place dans la commune qui ne peuvent plus prendre de nouveaux patients.”

Nous ne réussirons à surmonter cette crise énergétique et ses lourdes conséquences que si tout le monde s’y met.

 

Votre Maire

 

 

Les infirmiers du Centre communal désormais rue Pasteur

Les infirmiers du Centre communal de soins sont situés désormais rue Pasteur et non plus rue Delory.

Les infirmiers et infirmières du Centre communal de soins sont désormais installés dans les bureaux disponibles à côté de Bien vieillir chez soi, au 22 rue Pasteur. Un espace qui correspond aux normes actuelles d’accessibilité contrairement à l’ancien cabinet situé rue Delory.

Vaccins : les compétences des infirmiers élargies

Depuis la publication du décret du 23 avril 2022 au Journal officiel, les infirmiers peuvent administrer 15 vaccins aux personnes de plus de 16 ans, sans prescription médicale préalable.

Les infirmiers peuvent désormais administrer les vaccins contre la grippe saisonnière, la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, les papillomavirus humains, les infections invasives à pneumocoque, le virus de l’hépatite A, le virus de l’hépatite B, le méningocoque de sérogroupe A, le méningocoque de sérogroupe B, le méningocoque de sérogroupe C, le méningocoque de sérogroupe Y, le méningocoque de sérogroupe W et la rage.

L’infirmer est tenu, après injection du vaccin, d’inscrire dans le carnet de vaccination ou de santé, ainsi que dans « Mon espace santé » le nom du produit administré, la date et le numéro de lot.

Un modèle pour le Département

Le dispositif « Bien vieillir chez soi », qui propose un guichet unique pour les seniors du plus de 80 ans, est sur le point d’être décliné dans les autres communes qui souhaiteraient s’en inspirer.

Pour rappel, ce dispositif permet l’accompagnement des seniors lors de leurs démarches administratives, les déplacements à l’aide d’une navette et l’aide à domicile de manière générale.

Notre commune a toujours un coud’avance !

Aller au contenu principal
Aller en haut