Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

bénéficier

Sobriété énergétique tous azimuts

Avec une inflation galopante et la crise énergétique sans précédent qui touchent notre pays et parce que les communes, elles, ne peuvent pas bénéficier du tarif réglementé et du bouclier tarifaire :

“c’est toute la politique énergétique de la Commune qui est en train d’être revue.”

L’exigence de sobriété du moment est incontournable afin de limiter les dépenses supplémentaires et de ne pas devoir les répercuter sur les habitants. Face à la crise de l’énergie comme face à d’autres crises que nous avons déjà rencontrées (la crise sanitaire et la crise financière de 2008), la Ville bien sûr a déjà réagi.

C’est un plan d’actions de 23 mesures que j’ai conçu avec les équipes municipales et qui est actuellement en cours de déploiement depuis l’été. Toutes seront effectives pour l’automne au maximum.

“Pas question de chauffer une école vide le week-end ou une salle de sport lorsqu’elle est inoccupée juste par manque de vigilance du dernier utilisateur.”

Nous avons pris des mesures immédiates : la télégestion généralisée par exemple, ou l’implantation de modules sur les lampadaires pour éviter de couper l’éclairage public mais qui permettent de baisser son intensité. Nous avons aussi réalisé un audit énergétique de bâtiments où nous avons découvert des pistes d’économie, concernant des radiateurs anciens très énergivores ou des appareils surdimensionnés par rapport au volume à chauffer.

“Il nous faut aussi lancer un appel au bon sens auprès des nombreux utilisateurs de nos 50 équipements municipaux !”

La Ville ne peut pas être seule dans cette chasse au gaspi, et nous devons tous être vigilants lorsqu’on utilise un bien communal. De nombreux concitoyens me rapportent que des salles de classe ne sont pas éteintes et consomment toute la nuit. Autre exemple : des salles de sport chauffées alors qu’elles sont inoccupées, car le dernier usager a touché à la programmation (alors que c’est réservé à notre énergéticien).

Plus question en cette période d’économie nécessaire de tolérer ce type d’acte non responsable, c’est tous ensemble qu’il nous faudra relever ce défi énergétique primordial au bon fonctionnement de la commune.

Vous pouvez compter sur moi, je sais pouvoir compter sur vous

Votre Maire,

 

Passeport liberté : cofinancer le permis de conduire

Dans le cadre du Passeport liberté, Monsieur le Maire a signé en mairie les conventions pour le financement du permis de conduire entre la ville, les associations partenaires et les jeunes.

Mis en place il y a 8 ans, ce dispositif permet à un jeune coudekerquois, qui aura offert une cinquantaine d’heures de son temps en bénévolat à une association de la ville, de bénéficier de la moitié du financement de son permis de conduire par la municipalité.

Un beau coud’pouce dont 180 jeunes ont déjà bénéficié !

Renseignements : Espace Jean Macé – 14 rue Célestin Malo – 03 28 25 34 76

 

 

Une offre renforcée pour le quartier du Grand Steendam dans la desserte du bus gratuit

À propos de la desserte, à partir de septembre, par le bus gratuit dans le quartier du Grand Steendam, il convient de préciser, qu’après rencontre avec la Communauté urbaine de Dunkerque et DK’Bus, le quartier est mieux desservi qu’avant.

En effet, les Jardins de Steendam, qui ne bénéficiaient pas d’une ligne chrono, vont désormais profiter de la ligne C3 à cadencement toutes les 10 minutes. C’est une vraie avancée pour cette partie du quartier qui se sentait isolée.

La place des impressionnistes, arrêt principal du quartier du Grand Steendam, est toujours desservie par une ligne rapide C3 et le cœur du quartier continue de bénéficier de dessertes soit par la C5 en traversant la voie ferrée pour aller à Capucines, soit par les lignes 17 et 18 qui permettent elles aussi de couvrir le quartier entièrement et de le relier au centre-ville. Avec la desserte par la ligne 17 et la nouvelle ligne 18 de l’arrêt rue Utrillo, celui-ci bénéficie d’un bus toutes les 20 minutes.

Attention : il convient aussi de noter que l’arrêt « Impressionnistes », situé rue des deux Steendam à l’arrière du lycée Fernand Léger, n’est en aucun cas supprimé mais change d’appellation : il devient Schrive. En effet, sur le réseau de bus à Coudekerque-Branche, deux arrêts portaient le nom « Impressionnistes » et, afin d’éviter des malentendus, l’un a été rebaptisé.

En définitive, la légère modification du réseau permet, désormais, de desservir l’ensemble du quartier, Jardins de Steendam y compris, sans pénaliser les autres usagers du quartier puisque l’arrêt le plus utilisé du secteur (celui situé place des Impressionnistes et dénommé « Steendam ») continue d’être desservi autant qu’avant.

 

Aller au contenu principal
Aller en haut