Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

municipalité

Pourquoi les arbres n’ont-ils pas été élagués ?

Chaque année, dès le début de septembre, les principaux grands boulevards de la ville qui traversent les quartiers (Jean Jaurès, Jean-Baptiste Lebas et Vauban) bénéficient d’une taille d’élagage au cordeau, permettant la mise en perspective de ces belles artères communales.

Or cette année, vous avez été nombreux à interpeller la municipalité sur les raisons de la non-réalisation de ce toilettage vert à la période habituelle.

La raison est simple : nos arbres ont fortement souffert de la sécheresse de l’été (même si cela ne se voit pas à l’oeil nu au contraire du gazon grillé) et il était donc nécessaire de laisser la nature reprendre ses droits.

L’élagage se déroulera à la période de la Toussaint.

 

 

Une bourse communale pour nos jeunes coudekerquois

Coudekerque compte encore 12 médecins généralistes, ce qui place la commune en 2ème position au sein de l’agglomération, derrière la ville de Dunkerque. Mais pour garder cette dynamique, il faut prévoir l’avenir et c’est dans cette optique que la municipalité a décidé, en conseil municipal, la création d’une bourse municipale d’engagement à destination des jeunes coudekerquois qui souhaitent faire des études de médecine.

“Ma responsabilité d’élu local consiste aussi à engager des investissements pour l’avenir. Parfaitement invisibles aujourd’hui, ils seront essentiels pour Coudekerque-Branche dans un futur proche. C’est exactement le cas de figure de cette bourse communale pour amener nos jeunes coudekerquois à la médecine.”

explique David Bailleul.

La démarche est simple : un étudiant coudekerquois qui obtient sa première année de médecine se voit attribuer une aide financière communale, à partir de la 2ème année, pour poursuivre ses études jusqu’à son internat (en général de la 5ème à la 7ème année).

En échange, le jeune médecin nouvellement diplômé devra s’installer dans la commune pour une durée au moins égale à celle pendant laquelle l’étudiant a bénéficié de cette bourse. C’est un échange gagnant-gagnant et cette démarche innovante permettra d’inciter nos jeunes à s’installer, à terme, dans leur ville.

Cette mesure forte pour inciter des jeunes coudekerquois à s’engager dans des études de médecine a été présentée par Monsieur le Maire aux 210 bacheliers et a été accueillie avec enthousiasme.

 

Remise de don de l’association carnavalesque les Pôtes Iront

Après « loisir détente culture », la conseillère départementale et bientôt d’autres associations caritatives, comme les Straetepoppes, la doyenne de nos associations philanthropiques, les Pôtes Iront, vient rejoindre les partenaires autour de la municipalité pour continuer de développer le service « Bien vieillir chez soi » qui est un modèle sur l’ensemble du département du Nord.

 

 

Impôts locaux : pas d’augmentation des taux par la commune

Impôts locaux 2022 : comment ça marche ?

Désormais, 86 % des Coudekerquois ne paient plus la taxe d’habitation et les 14 % de contribuables encore redevables ont vu cet impôt diminuer de 2/3. Le dernier tiers devrait être supprimé pour l’année 2023. En ce qui concerne la taxe foncière payée par tous les propriétaires, comme déjà précisé, le taux communal n’a pas augmenté.

Si le montant peut différer par rapport à l’an dernier, il s’agit de la revalorisation par l’État et non par la ville car depuis 2018, la taxe foncière est indexée sur l’indice à la consommation. Quand l’inflation est proche de zéro cela ne modifie pas la somme, mais quand l’inflation est forte, comme c’est le cas en ce moment, il peut y avoir une incidence notable.

Apprentissage de la natation

Malgré la démolition de l’ancienne piscine, les cours de natation continuent !

La commune a décidé de maintenir les cours de natation, essentiels pour les enfants, à la piscine de Mardyck. Un effort conséquent fourni par la ville qui finance les transports et les créneaux d’ouverture de la piscine durant toute la période de fermeture de notre équipement.

Pour passer l’hiver : ne rien lâcher !

Les mairies subissent l’inflation de plein fouet notamment avec le coût vertigineux de l’énergie l’envol de son prix. Cette situation s’est encore dégradée cet été, et c’est sans compter sur le fait que la moitié des réacteurs nucléaires sont aujourd’hui à l’arrêt. Nous n’avons de cesse de dénoncer cette situation depuis des mois sans réponse réelle pour l’instant du Gouvernement,

“l’Etat vole au secours des entreprises privées très énergivores mais refuse le tarif réglementé aux communes pour chauffer leurs écoles ! On marche là aussi sur la tête.”

Ce coût intenable, 335 % d’augmentation pour l’électricité et plus du doublement de la facture de gaz nécessaire au chauffage pour la ville de Coudekerque-Branche, peut entraîner des conséquences en cascade si nous n’agissons pas au plus vite.

C’est pour cela que, depuis cet été, j’ai mobilisé une bonne partie de mon énergie à mettre en place un plan d’actions de 23 mesures qui se déploie actuellement. Il fait aussi appel au bon sens des usagers, à la prise en compte de la situation de tous et à un travail de fourmi de contrôle quasi-journalier pour éviter d’un côté un chauffage non éteint ou de l’autre un éclairage oublié par le dernier utilisateur.

C’est épuisant à mener et c’est très souvent l’équipe municipale qui est sur le terrain pour ce type de contrôle au quotidien. Nous n’avons malheureusement pas d’autre choix afin d’éviter de faire payer cette inflation galopante aux Coudekerquois, ce que je me refuse bien évidemment.

Malgré cela, notre priorité d’améliorer votre quotidien est toujours chevillée au corps et les grandes actions présentées dans ce magazine concernant la santé le démontrent ô combien.

Des actions innovantes risquent d’être encore confortées, je le souhaite ardemment, par une mesure supplémentaire que nous sommes en train de mener avec l’Agence Régionale de Santé

“afin de pouvoir, dans un centre de soins municipal, permettre des permanences de médecins généralistes retraités qui seraient sous contrat avec la Ville. Ce qui renforcerait un peu plus l’offre de médecins généralistes et soulagerait ceux en place dans la commune qui ne peuvent plus prendre de nouveaux patients.”

Nous ne réussirons à surmonter cette crise énergétique et ses lourdes conséquences que si tout le monde s’y met.

 

Votre Maire

 

 

Coudekerque, récompensée pour sa politique sportive

La ville vient de recevoir le 1er niveau du label « Ville active et sportive » des mains du Conseil national des villes actives et sportives. Une nouvelle distinction pour notre commune et nos sportifs !

Et de 11 !

Avec le label « Ville active et sportive », la commune reçoit sa 11ème distinction dédiée à son engagement sportif envers ses citoyens. En effet, grâce à l’investissement de tous, Coudekerque-Branche poursuit sa volonté de répondre aux nombreux enjeux sociaux que le sport représente : veiller au bien-être des Coudekerquois, soutenir nos associations locales, développer nos infrastructures ou encore créer des espaces dédiés au sport et aux rencontres entre les habitants.

Notre patience et notre motivation ont enfin été reconnues par l’attribution de ce label, une récompense pour tous les Coudekerquois !

 

Les infirmiers du Centre communal désormais rue Pasteur

Les infirmiers du Centre communal de soins sont situés désormais rue Pasteur et non plus rue Delory.

Les infirmiers et infirmières du Centre communal de soins sont désormais installés dans les bureaux disponibles à côté de Bien vieillir chez soi, au 22 rue Pasteur. Un espace qui correspond aux normes actuelles d’accessibilité contrairement à l’ancien cabinet situé rue Delory.

Vaccins : les compétences des infirmiers élargies

Depuis la publication du décret du 23 avril 2022 au Journal officiel, les infirmiers peuvent administrer 15 vaccins aux personnes de plus de 16 ans, sans prescription médicale préalable.

Les infirmiers peuvent désormais administrer les vaccins contre la grippe saisonnière, la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, les papillomavirus humains, les infections invasives à pneumocoque, le virus de l’hépatite A, le virus de l’hépatite B, le méningocoque de sérogroupe A, le méningocoque de sérogroupe B, le méningocoque de sérogroupe C, le méningocoque de sérogroupe Y, le méningocoque de sérogroupe W et la rage.

L’infirmer est tenu, après injection du vaccin, d’inscrire dans le carnet de vaccination ou de santé, ainsi que dans « Mon espace santé » le nom du produit administré, la date et le numéro de lot.

Aller au contenu principal
Aller en haut