Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

actions

Un nouveau service à venir : une conciergerie

Le dispositif « Bien vieillir chez soi » est un réel succès et compte près de 378 adhérents de plus de 80 ans. Un coud’pouce très utile qui facilite le quotidien de nos seniors. C’est pourquoi un nouveau service va venir s’ajouter dans les mois à venir : la conciergerie.

Les seniors bénéficient d’une aide précieuse de la part de la ville pour rester chez eux le plus longtemps possible et dans de bonnes conditions grâce au dispositif qui porte bien son nom : « Bien vieillir chez soi ». Parmi les services proposés : l’aide à domicile, la navette gratuite ou l’aide administrative. En nouveauté, pour compléter l’offre, le dispositif va bientôt proposer un service de conciergerie.

L’objectif est d’offrir aux seniors une aide pour réaliser des petits travaux de bricolage, de réparations, de jardinage et un accompagnement lors d’urgence et/ou de dépannage par des professionnels et artisans (plombier, électricien, serrurier, vitrier, ramoneur…).

Renseignements : 22 rue Pasteur – 03 74 06 05 30

 

Lutte contre l’obésité infantile : ayez le réflexe Préval Jeunes

La ville est partenaire du réseau Preval qui a ses locaux au sein de l’EPIS, place de la Convention. Le dispositif Preval jeunes vient en aide aux enfants présentant un excès de poids. Celui-ci complète les autres actions de sensibilisation mises en place par la ville comme les ateliers cuisine pour apprendre aux jeunes à manger équilibré.

« La prévalence de l’obésité dans le Nord est supérieure aux normes nationales : 26 % d’obésité adulte dans le Nord contre 17 % au niveau national », c’est l’état des lieux précisé par Marie Odile Vanhille-Halloo, directrice de l’association de santé Preval. De surcroît, la région Hauts-de-France est reconnue pour être celle où le nombre de jeunes en surpoids est le plus important.

Afin de prévenir le risque d’obésité, le réseau Preval a mis en place des séances de groupes par tranche d’âge, le mercredi matin et après-midi, à destination des enfants de 8 à 15 ans, en excès de poids. L’objectif de ces séances est de sensibiliser les jeunes et leurs parents à la bonne alimentation et aux bienfaits de l’activité physique. Les ateliers sont encadrés par une équipe pluridisciplinaire composée d’une diététicienne, d’une psychologue et d’une éducatrice médico-sportive. Afin de bénéficier de cette aide précieuse gratuite, il suffit de vous rapprocher de votre médecin traitant.

Renseignements :
Place de la Convention – 03 28 66 77 77
Site : https://www.diabete-obesite.fr/
Facebook : reseaupreval

Pour passer l’hiver : ne rien lâcher !

Les mairies subissent l’inflation de plein fouet notamment avec le coût vertigineux de l’énergie l’envol de son prix. Cette situation s’est encore dégradée cet été, et c’est sans compter sur le fait que la moitié des réacteurs nucléaires sont aujourd’hui à l’arrêt. Nous n’avons de cesse de dénoncer cette situation depuis des mois sans réponse réelle pour l’instant du Gouvernement,

“l’Etat vole au secours des entreprises privées très énergivores mais refuse le tarif réglementé aux communes pour chauffer leurs écoles ! On marche là aussi sur la tête.”

Ce coût intenable, 335 % d’augmentation pour l’électricité et plus du doublement de la facture de gaz nécessaire au chauffage pour la ville de Coudekerque-Branche, peut entraîner des conséquences en cascade si nous n’agissons pas au plus vite.

C’est pour cela que, depuis cet été, j’ai mobilisé une bonne partie de mon énergie à mettre en place un plan d’actions de 23 mesures qui se déploie actuellement. Il fait aussi appel au bon sens des usagers, à la prise en compte de la situation de tous et à un travail de fourmi de contrôle quasi-journalier pour éviter d’un côté un chauffage non éteint ou de l’autre un éclairage oublié par le dernier utilisateur.

C’est épuisant à mener et c’est très souvent l’équipe municipale qui est sur le terrain pour ce type de contrôle au quotidien. Nous n’avons malheureusement pas d’autre choix afin d’éviter de faire payer cette inflation galopante aux Coudekerquois, ce que je me refuse bien évidemment.

Malgré cela, notre priorité d’améliorer votre quotidien est toujours chevillée au corps et les grandes actions présentées dans ce magazine concernant la santé le démontrent ô combien.

Des actions innovantes risquent d’être encore confortées, je le souhaite ardemment, par une mesure supplémentaire que nous sommes en train de mener avec l’Agence Régionale de Santé

“afin de pouvoir, dans un centre de soins municipal, permettre des permanences de médecins généralistes retraités qui seraient sous contrat avec la Ville. Ce qui renforcerait un peu plus l’offre de médecins généralistes et soulagerait ceux en place dans la commune qui ne peuvent plus prendre de nouveaux patients.”

Nous ne réussirons à surmonter cette crise énergétique et ses lourdes conséquences que si tout le monde s’y met.

 

Votre Maire

 

 

Face à la crise de l’énergie, la ville réagit

Monsieur le Maire et l’équipe municipale ont déjà mené de nombreuses actions par le passé pour trouver des pistes d’économies (sans jamais toucher aux services proposés aux habitants) lors de la grave situation financière (quasi faillite) découverte en 2008 et héritée de l’ancienne équipe municipale. Aujourd’hui, c’est plus loin encore qu’il faut aller dans le domaine précis de la sobriété énergétique du fait de la conjoncture nationale.

La municipalité met en place des actions  pour faire face à la crise énergétique :

  • Les panneaux lumineux sont éteints la nuit.
  • Le recours au papier est limité dans les services municipaux (le prix de la tonne de papier est passé de 500 à 800 euros).
  • Des économies d’énergie sont réalisées en effectuant des travaux dans les bâtiments, notamment les écoles.
  • L’utilisation des chaufferies est optimisée dans les salles des bâtiments communaux.
  • Les éclairages et les chauffages sont mis en marche en optimisant les temps d’utilisation des bâtiments sportifs.
  • Les systèmes de ventilation sont optimisés en ne démarrant pas trop tôt.
  • Des détecteurs de présence sont mis en place dans nombre d’escaliers et de toilettes des bâtiments pour éviter des éclairages en continu.
  • Un plan pluriannuel de changement des gros équipements (fours dans les cantines, lave-linge…) permet d’acquérir des appareils moins énergivores.
  • L’éclairage public ne sera pas éteint la nuit. La ville a fait le choix de moduler son intensité plutôt que de le couper. Il n’est pas nécessaire d’avoir le même niveau d’éclairage à 20 et à 4h du matin.

En effet, l’éclairage public est un élément de tranquillité publique et de lutte contre l’insécurité. La municipalité va donc augmenter le nombre de variateurs pour équiper encore plus de candélabres qu’aujourd’hui.

 

 

Coudekerque-Branche se mobilise pour Octobre rose

Comme chaque année, notre commune se mobilise pour la prévention du cancer du sein.

Symboliquement, une banderole sera déployée sur la façade de l’Hôtel de ville. Mais surtout, ce sont des actions qui seront menées :

  • Pièce de théâtre « Les dépisteuses » par la compagnie La belle histoire – samedi 29 octobre à 14h à l’espace du Maître de Poste
  • Conférence « Parcours de soins et parcours de santé dans le cancer du sein » par le Docteur Jean-Philippe Wagner – samedi 29 octobre à 15H30 à l’espace du Maître de poste
  • Exposition de photos de bustes du centre de soins Jean Baptiste Pussin dans l’entrée de la Clinique de Flandre pendant tout le mois d’octobre
  • « Stand d’information et de prévention du cancer du sein » – 3, 10, 17 et 24 octobre de 9h à 12h – Clinique de Flandre

 

Sobriété énergétique tous azimuts

Avec une inflation galopante et la crise énergétique sans précédent qui touchent notre pays et parce que les communes, elles, ne peuvent pas bénéficier du tarif réglementé et du bouclier tarifaire :

“c’est toute la politique énergétique de la Commune qui est en train d’être revue.”

L’exigence de sobriété du moment est incontournable afin de limiter les dépenses supplémentaires et de ne pas devoir les répercuter sur les habitants. Face à la crise de l’énergie comme face à d’autres crises que nous avons déjà rencontrées (la crise sanitaire et la crise financière de 2008), la Ville bien sûr a déjà réagi.

C’est un plan d’actions de 23 mesures que j’ai conçu avec les équipes municipales et qui est actuellement en cours de déploiement depuis l’été. Toutes seront effectives pour l’automne au maximum.

“Pas question de chauffer une école vide le week-end ou une salle de sport lorsqu’elle est inoccupée juste par manque de vigilance du dernier utilisateur.”

Nous avons pris des mesures immédiates : la télégestion généralisée par exemple, ou l’implantation de modules sur les lampadaires pour éviter de couper l’éclairage public mais qui permettent de baisser son intensité. Nous avons aussi réalisé un audit énergétique de bâtiments où nous avons découvert des pistes d’économie, concernant des radiateurs anciens très énergivores ou des appareils surdimensionnés par rapport au volume à chauffer.

“Il nous faut aussi lancer un appel au bon sens auprès des nombreux utilisateurs de nos 50 équipements municipaux !”

La Ville ne peut pas être seule dans cette chasse au gaspi, et nous devons tous être vigilants lorsqu’on utilise un bien communal. De nombreux concitoyens me rapportent que des salles de classe ne sont pas éteintes et consomment toute la nuit. Autre exemple : des salles de sport chauffées alors qu’elles sont inoccupées, car le dernier usager a touché à la programmation (alors que c’est réservé à notre énergéticien).

Plus question en cette période d’économie nécessaire de tolérer ce type d’acte non responsable, c’est tous ensemble qu’il nous faudra relever ce défi énergétique primordial au bon fonctionnement de la commune.

Vous pouvez compter sur moi, je sais pouvoir compter sur vous

Votre Maire,

 

La ville s’équipe d’un radar anti bruit

La ville s’est équipée d’un radar anti-bruit qui a pour objectif de limiter le bruit lié aux pics de vitesse, aux rodéos et aux pots d’échappement trafiqués. Le seuil du capteur oscille entre 85 et 90 décibels. Au-delà, une oreille rouge s’affiche, indiquant que le véhicule fait trop de bruit.

Le radar est en service sur les grands axes (déplacé chaque semaine) comme la rue Hoche ou l’avenue Jean-Baptiste Lebas. En parallèle, la police municipale effectue des contrôles afin de prévenir et de sensibiliser les conducteurs de véhicules trop bruyants.

À noter que la police municipale de Coudekerque et ses innovations (poste mobile, radar mesurant le bruit) ont été mises a l’honneur sur les ondes internationales au travers d’un reportage radio sur RFI.

L’école d’aujourd’hui fera la société de demain

Convaincu depuis toujours, de par ma formation, mais aussi au travers de mon engagement de politique locale, que la transformation de notre société passe d’abord par le renforcement du socle commun qu’est l’école.

“La ville de Coudekerque-Branche investit chaque année pour l’éducation de nos jeunes et cela représente jusqu’à 25 % des dépenses globales du budget communal : un euro sur quatre dépensé est à destination de nos enfants qui représentent notre avenir.”

Cela passe bien sûr par la partie la plus visible : les nombreux travaux d’été qui sont menés dans les établissements scolaires propriétés de la commune (17 écoles !), mais aussi par les nombreuses actions, tout au long de l’année (au nombre de 42 ! Qui dit mieux ?), proposées aux enseignants et prises en charge par la ville : les éducateurs sportifs mis à disposition, des animateurs municipaux pour sensibiliser à l’écologie urbaine et au développement durable, un professeur de « coding » pris en charge par la ville et beaucoup d’autres exemples.

“Numérique, alimentation, préserver la planète… L’école, c’est aussi l’occasion de s’ouvrir à ce monde de transition”

Si je devais revenir sur un seul exemple qui traduit ce temps d’avance pour faire l’école de demain c’est la mise en place du « coding », après un essai concluant dans plusieurs écoles l’année dernière, pour toutes les écoles élémentaires dès cette rentrée de septembre.

Le « coding » c’est l’apprentissage par le jeu du codage informatique et de la robotique. Dans certains pays anglo-saxons il est obligatoire au programme dès la classe de CP, chez nous en France, Il est obligatoire à partir du collège.

“Pour rattraper ce temps perdu par rapport aux pays voisins, la ville de Coudekerque-Branche porte elle-même ses projets d’initiation au « coding » afin que nos enfants soient armés pour les métiers de demain.”

En effet, avec la digitalisation de l’économie, une grande partie des métiers de nos enfants ne sont pas encore connus aujourd’hui, mais cela passe obligatoirement par la bonne maîtrise de l’outil de programmation informatique mais aussi les ateliers linguistiques pour apprendre gratuitement l’anglais et le néerlandais. Voilà concrètement ce que signifie agir pour l’avenir des écoles et de nos enfants.

La nature, c’est bon pour la santé et la réussite éducative

Alimentation locale, bio et circuits courts à un tarif accessible à tous, promotion de l’activité physique, sensibilisation à la nature et prévention des conduites addictives chez l’enfant, la municipalité s’attèle aussi à préserver la santé de nos écoliers.

Je vous souhaite à toutes et à tous et à toutes une belle rentrée.

 

 

Coudekerque-Branche, engagée pour la nature et le climat

L’agglomération dunkerquoise, qui compte des Villes natures comme Coudekerque-Branche, a été choisie par l’Europe comme étant parmi les plus soucieuses du climat.

Coudekerque-Branche, qui avait déjà accueilli en 2010 de nombreuses délégations européennes quant à sa politique de retour de la nature en ville, de lutte pour la biodiversité ou encore de l’anticipation pour la non-utilisation des produits phytosanitaires, ne peut que se réjouir de jouer un rôle dans ce programme d’actions lié à la transition écologique.

 

 

Acquérir les bons réflexes dès le plus jeune âge

La police municipale mène des actions afin de sensibiliser les jeunes à la prévention routière. Selon leur âge, ils sont initiés à la pratique du vélo ou à la pratique du scooter. Un objectif : rappeler qu’au niveau de la sécurité routière, nous sommes tous responsables.

La police municipale joue son rôle de prévention
L’action menée par la police municipale, en partenariat avec l’Adasard, a pour ambition de sensibiliser les jeunes aux risques présents sur la route. Que ce soit à vélo ou à scooter, des règles existent pour que chacun soit en sécurité. L’opération de prévention routière sert à rappeler ces règles de manière théorique, puis des parcours à vélo ou des simulateurs de scooter complètent la sensibilisation.

Les autres actions de sensibilisation auprès de nos jeunes
Parce que la sécurité sur la route et les trottoirs doit être une action sans relâche auprès des jeunes, pas toujours conscients des dangers de la route, la police municipale et la ville interviennent aussi auprès des élèves de CM1 sur une action de prévention qui permet à ces jeunes d’obtenir un permis piéton : « A pied, c’est moi qui conduis ». Les élèves de CM2 sont eux sensibilisés aux dangers liés à l’utilisation d’internet et reçoivent aussi un permis.

Aller au contenu principal
Aller en haut