Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

pistes

Face à la crise de l’énergie, la ville réagit

Monsieur le Maire et l’équipe municipale ont déjà mené de nombreuses actions par le passé pour trouver des pistes d’économies (sans jamais toucher aux services proposés aux habitants) lors de la grave situation financière (quasi faillite) découverte en 2008 et héritée de l’ancienne équipe municipale. Aujourd’hui, c’est plus loin encore qu’il faut aller dans le domaine précis de la sobriété énergétique du fait de la conjoncture nationale.

La municipalité met en place des actions  pour faire face à la crise énergétique :

  • Les panneaux lumineux sont éteints la nuit.
  • Le recours au papier est limité dans les services municipaux (le prix de la tonne de papier est passé de 500 à 800 euros).
  • Des économies d’énergie sont réalisées en effectuant des travaux dans les bâtiments, notamment les écoles.
  • L’utilisation des chaufferies est optimisée dans les salles des bâtiments communaux.
  • Les éclairages et les chauffages sont mis en marche en optimisant les temps d’utilisation des bâtiments sportifs.
  • Les systèmes de ventilation sont optimisés en ne démarrant pas trop tôt.
  • Des détecteurs de présence sont mis en place dans nombre d’escaliers et de toilettes des bâtiments pour éviter des éclairages en continu.
  • Un plan pluriannuel de changement des gros équipements (fours dans les cantines, lave-linge…) permet d’acquérir des appareils moins énergivores.
  • L’éclairage public ne sera pas éteint la nuit. La ville a fait le choix de moduler son intensité plutôt que de le couper. Il n’est pas nécessaire d’avoir le même niveau d’éclairage à 20 et à 4h du matin.

En effet, l’éclairage public est un élément de tranquillité publique et de lutte contre l’insécurité. La municipalité va donc augmenter le nombre de variateurs pour équiper encore plus de candélabres qu’aujourd’hui.

 

 

Coudekerque et le vélo : une longue histoire

Déjà à la Belle Époque, le Tour de France à Coudekerque-Branche

Depuis toujours, notre commune et le vélo partagent une longue histoire. Plusieurs fois ville étape des 4 Jours de Dunkerque ces dernières années, ville natale du grand coureur professionnel Pierre Everaert, dotée d’un grand club de cyclotouristes et de l’USC cyclisme qui organisent pas moins de 5 courses par an dans les rues de notre commune ; Coudekerque-Branche a aussi réalisé 9,5 km de pistes cyclables.

Et déjà à la Belle Époque, la route de Bourbourg accueillait les cyclistes du Tour de France. Avec l’étape du Tour de France prévue sur l’agglomération en ce début juillet, il était important de le rappeler.

L’art sort dans la rue

La ville a fait le pari de donner un coud’peinture artistique à la totalité de ses transformateurs électriques. C’est chose faite avec l’ajout récent des équipements de la place Mendès France et des Jardins de Steendam.

Voilà deux transformateurs supplémentaires qui ont récemment pris des couleurs !

Une manière de redécouvrir les quartiers de façon artistique. Désormais, vous pouvez retrouver ces oeuvre d’art dans tous les quartiers :
* Avenue de la Libération : les lettres CDK et le hérisson sont bien visibles depuis l’entrée de l’autoroute
* Rue de Normandie : le transformateur a pris des allures de la fusée Tintin « coudekerquisée » – Objectif Coud !
* Rue du Général Hoche : la mascotte « Super CB » traverse les nuages
* Rue du Boernhol : la BD « Le secret du Hérisson » de Olier est mise à l’honneur sur le parking du complexe Jean Miaux
* Place Mendès France : un petit air de Provence made in CDK !
* Jardins de Steendam : clin d’oeil à tous les amateurs de vélo qui empruntent les belles véloroutes et pistes cyclables présentes en ville !

Aller au contenu principal
Aller en haut