Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

candélabres

Travaux rues des Arts et Blanqui

En 2022, ce sont 6 rues qui ont bénéficié de travaux de rénovation et de l’implantation de nouveaux candélabres pour assurer la tranquillité publique d’une part et une circulation plus apaisée de l’autre.

La rénovation de la rue des Arts et de la rue Blanqui (entre la rue Pasteur et la rue des Arts dans cette première phase) est très attendue.

Les travaux vont démarrer dès le 7 novembre, selon le planning ci-dessous :

  • 7 novembre – 2 décembre : assainissement rue des Arts
  • 16 janvier – 24 février : eau potable et assainissement rue Blanqui + eau potable rue des Arts
  • Mars – avril : voirie (chaussée et trottoirs) et éclairage rues des Arts et Blanqui

Comme il le fait à chaque fois pour les projets majeurs, le maire a réuni les habitants. Les riverains de la rue Blanqui ont ainsi été concertés sur le stationnement dans la rue et ont décidé qu’il serait côté impair, en conservant le double sens de circulation (capital pour la rapidité d’intervention des pompiers). La présence du Centre de secours rue des Arts est d’ailleurs un enjeu majeur et évidemment, la rue restera en permanence accessible aux véhicules de secours.

Les commerces, à la fois ceux près de la mairie (La Cuis’in, Bella Dona, Anis coiffure et Ambiance Cuisine) que celui au milieu de la rue (le centre d’optique et d’audition Ecouter Voir) resteront eux aussi accessibles pendant les travaux.

Pendant le chantier, des déviations seront mises en place pour permettre de laisser l’accès libre à la place du Bicentenaire notamment (via la rue Jean Bart). Concernant la ligne de bus C5, l’arrêt République sera parfois inaccessible dans le sens Vieux Coudekerque vers Sainte-Germaine et les usagers devront rejoindre l’arrêt Blanqui.

À noter que ces travaux vont englober également l’arrière de la mairie et que la ville en profitera pour changer l’éclairage public, dans la même perspective que ce qui a été fait rue Ghesquière.

 

 

Face à la crise de l’énergie, la ville réagit

Monsieur le Maire et l’équipe municipale ont déjà mené de nombreuses actions par le passé pour trouver des pistes d’économies (sans jamais toucher aux services proposés aux habitants) lors de la grave situation financière (quasi faillite) découverte en 2008 et héritée de l’ancienne équipe municipale. Aujourd’hui, c’est plus loin encore qu’il faut aller dans le domaine précis de la sobriété énergétique du fait de la conjoncture nationale.

La municipalité met en place des actions  pour faire face à la crise énergétique :

  • Les panneaux lumineux sont éteints la nuit.
  • Le recours au papier est limité dans les services municipaux (le prix de la tonne de papier est passé de 500 à 800 euros).
  • Des économies d’énergie sont réalisées en effectuant des travaux dans les bâtiments, notamment les écoles.
  • L’utilisation des chaufferies est optimisée dans les salles des bâtiments communaux.
  • Les éclairages et les chauffages sont mis en marche en optimisant les temps d’utilisation des bâtiments sportifs.
  • Les systèmes de ventilation sont optimisés en ne démarrant pas trop tôt.
  • Des détecteurs de présence sont mis en place dans nombre d’escaliers et de toilettes des bâtiments pour éviter des éclairages en continu.
  • Un plan pluriannuel de changement des gros équipements (fours dans les cantines, lave-linge…) permet d’acquérir des appareils moins énergivores.
  • L’éclairage public ne sera pas éteint la nuit. La ville a fait le choix de moduler son intensité plutôt que de le couper. Il n’est pas nécessaire d’avoir le même niveau d’éclairage à 20 et à 4h du matin.

En effet, l’éclairage public est un élément de tranquillité publique et de lutte contre l’insécurité. La municipalité va donc augmenter le nombre de variateurs pour équiper encore plus de candélabres qu’aujourd’hui.

 

 

Aller au contenu principal
Aller en haut