Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

équipements

Face à la crise de l’énergie, la ville réagit

Monsieur le Maire et l’équipe municipale ont déjà mené de nombreuses actions par le passé pour trouver des pistes d’économies (sans jamais toucher aux services proposés aux habitants) lors de la grave situation financière (quasi faillite) découverte en 2008 et héritée de l’ancienne équipe municipale. Aujourd’hui, c’est plus loin encore qu’il faut aller dans le domaine précis de la sobriété énergétique du fait de la conjoncture nationale.

La municipalité met en place des actions  pour faire face à la crise énergétique :

  • Les panneaux lumineux sont éteints la nuit.
  • Le recours au papier est limité dans les services municipaux (le prix de la tonne de papier est passé de 500 à 800 euros).
  • Des économies d’énergie sont réalisées en effectuant des travaux dans les bâtiments, notamment les écoles.
  • L’utilisation des chaufferies est optimisée dans les salles des bâtiments communaux.
  • Les éclairages et les chauffages sont mis en marche en optimisant les temps d’utilisation des bâtiments sportifs.
  • Les systèmes de ventilation sont optimisés en ne démarrant pas trop tôt.
  • Des détecteurs de présence sont mis en place dans nombre d’escaliers et de toilettes des bâtiments pour éviter des éclairages en continu.
  • Un plan pluriannuel de changement des gros équipements (fours dans les cantines, lave-linge…) permet d’acquérir des appareils moins énergivores.
  • L’éclairage public ne sera pas éteint la nuit. La ville a fait le choix de moduler son intensité plutôt que de le couper. Il n’est pas nécessaire d’avoir le même niveau d’éclairage à 20 et à 4h du matin.

En effet, l’éclairage public est un élément de tranquillité publique et de lutte contre l’insécurité. La municipalité va donc augmenter le nombre de variateurs pour équiper encore plus de candélabres qu’aujourd’hui.

 

 

Économie d’énergie à l’échelle de la commune

L’explosion des coûts de l’énergie (car les communes n’ont pas le droit d’être au tarif réglementé et subissent déjà de plein fouet les hausses du marché), à laquelle est confrontée la commune, entraîne un plan d’actions raisonné afin de limiter les dépenses supplémentaires et de ne pas devoir les répercuter sur les habitants.

+45% : C’est l’augmentation moyenne du coût déjà constatée dans la facture d’énergie pour la commune entre l’année dernière et cette année.

1,2 million d’euros : C’est le coût supplémentaire pour les factures de gaz, d’électricité et de fioul dans le budget communal.

23 : C’est le nombre de mesures d’économie établies par Monsieur le Maire et mises en place depuis l’été, qui seront toutes effectives cet automne. Ces mesures s’ajoutent par ailleurs à celles pratiquées depuis de nombreuses années.

La ville a pris des mesures et lance un appel au bon sens envers les utilisateurs des très nombreux équipements municipaux dans cette chasse au gaspi, comme veiller à éteindre en partant, ne pas toucher aux programmations de chauffage des équipements pour éviter de chauffer une salle de sports lorsqu’elle est inoccupée par exemple.

 

 

La grande maison privée abandonnée rue des forts rachetée par la ville

La transformation de la rue des Forts est active depuis plus de six ans : réaménagement des 3,6 km de berges, de la voirie et de l’éclairage, développement du pôle santé, renforcement de l’attractivité du Parc du Fort Louis, rénovation des équipements sportifs, la rue des Forts est devenue la vitrine du savoir-faire coudekerquois.

Restait toutefois un point noir : la maison abandonnée, entre le stade et le Parc. Cette maison privée et son grand terrain (près de 2 hectares) étaient à l’abandon depuis une dizaine d’années.

La ville a enfin réussi à la racheter, ce qui permettra de transformer également ce secteur.

 

 

L’art sort dans la rue

La ville a fait le pari de donner un coud’peinture artistique à la totalité de ses transformateurs électriques. C’est chose faite avec l’ajout récent des équipements de la place Mendès France et des Jardins de Steendam.

Voilà deux transformateurs supplémentaires qui ont récemment pris des couleurs !

Une manière de redécouvrir les quartiers de façon artistique. Désormais, vous pouvez retrouver ces oeuvre d’art dans tous les quartiers :
* Avenue de la Libération : les lettres CDK et le hérisson sont bien visibles depuis l’entrée de l’autoroute
* Rue de Normandie : le transformateur a pris des allures de la fusée Tintin « coudekerquisée » – Objectif Coud !
* Rue du Général Hoche : la mascotte « Super CB » traverse les nuages
* Rue du Boernhol : la BD « Le secret du Hérisson » de Olier est mise à l’honneur sur le parking du complexe Jean Miaux
* Place Mendès France : un petit air de Provence made in CDK !
* Jardins de Steendam : clin d’oeil à tous les amateurs de vélo qui empruntent les belles véloroutes et pistes cyclables présentes en ville !

Coudekerque : ville où il fait bon vivre

Ce n’est un secret pour aucun Coudekerquois : notre commune est de plus en plus agréable à vivre grâce aux nombreux aménagements réalisés dans tous les quartiers.

Pour le seconde année consécutive, notre ville est reconnue par le label « Villes et villages où il fait bon vivre ». Une récompense qui prend en compte le cadre de vie, le fleurissement mais aussi de nombreux autres c comme les équipements disponibles, la tranquillité publique, les espaces verts ou encore la propreté.

Une vraie fierté pour les équipes qui oeuvrent au quotidien !

 

 

Aller au contenu principal
Aller en haut