Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

chantier

Travaux rues des Arts et Blanqui

En 2022, ce sont 6 rues qui ont bénéficié de travaux de rénovation et de l’implantation de nouveaux candélabres pour assurer la tranquillité publique d’une part et une circulation plus apaisée de l’autre.

La rénovation de la rue des Arts et de la rue Blanqui (entre la rue Pasteur et la rue des Arts dans cette première phase) est très attendue.

Les travaux vont démarrer dès le 7 novembre, selon le planning ci-dessous :

  • 7 novembre – 2 décembre : assainissement rue des Arts
  • 16 janvier – 24 février : eau potable et assainissement rue Blanqui + eau potable rue des Arts
  • Mars – avril : voirie (chaussée et trottoirs) et éclairage rues des Arts et Blanqui

Comme il le fait à chaque fois pour les projets majeurs, le maire a réuni les habitants. Les riverains de la rue Blanqui ont ainsi été concertés sur le stationnement dans la rue et ont décidé qu’il serait côté impair, en conservant le double sens de circulation (capital pour la rapidité d’intervention des pompiers). La présence du Centre de secours rue des Arts est d’ailleurs un enjeu majeur et évidemment, la rue restera en permanence accessible aux véhicules de secours.

Les commerces, à la fois ceux près de la mairie (La Cuis’in, Bella Dona, Anis coiffure et Ambiance Cuisine) que celui au milieu de la rue (le centre d’optique et d’audition Ecouter Voir) resteront eux aussi accessibles pendant les travaux.

Pendant le chantier, des déviations seront mises en place pour permettre de laisser l’accès libre à la place du Bicentenaire notamment (via la rue Jean Bart). Concernant la ligne de bus C5, l’arrêt République sera parfois inaccessible dans le sens Vieux Coudekerque vers Sainte-Germaine et les usagers devront rejoindre l’arrêt Blanqui.

À noter que ces travaux vont englober également l’arrière de la mairie et que la ville en profitera pour changer l’éclairage public, dans la même perspective que ce qui a été fait rue Ghesquière.

 

 

Place Salengro : remplacement des anciennes dalles

Après avoir réalisé une nouvelle cantine, refait l’intérieur du bâtiment et récemment rénové l’aile ouest extérieure du bâtiment, la ville a procédé au remplacement de l’ensemble des dalles usées par le temps sur la place devant l’espace Salengro.

Engagement tenu !

Travaux importants dans la salle de sport Jean Zay

Alerté par le club de basket, résident dans cette salle de sport mise à disposition par la municipalité, d’un problème de bardage qui se désolidarisait du bâtiment, la ville a mené des investigations techniques plus poussées en mandatant une expertise durant l’été. Les conclusions de cette étude, transmises au mois de septembre, indiquent que les travaux à mener sont plus bien plus lourds que le simple bardage évoqué, notamment avec l’apparition d’une fissure notable dans le mur.

Ce chantier important et non prévu, qui est estimé aux environs de 100 000 € va débuter début octobre, car Monsieur le Maire ne veut pas lésiner avec la sécurité.

Il sera réalisé en trois phases successives pour réduire au strict minimum les périodes de fermeture de l’équipement sportif. C’est un coup dur pour la salle municipale Jean Zay qui a déjà fait l’objet de nombreux travaux comme, par exemple, ses accès extérieurs, ses parkings, des travaux de toitures et chaudière ou encore récemment les sanitaires et les vestiaires.

 

 

Mon parti : c’est Coudekerque-Branche

À partir de septembre, quelques mois avant les élections municipales, la réglementation interdit aux maires d’écrire un édito. Ces quelques lignes sont donc les dernières avant quelques mois.

L’occasion m’est ainsi donnée de m’adresser directement à chacun et chacune d’entre vous pour vous indiquer que les fondamentaux n’ont pas varié depuis 11 ans que vous m’avez témoigné confiance à la tête de votre commune.

“Quel que soit le dossier traité, finances, écoles, grands chantiers ou organisation des animations de l’été, les fondamentaux restent les mêmes : le respect de la parole donnée, l’écoute des habitants, la cohérence, l’action au quotidien.”

En effet, lorsque l’on est Maire de sa ville natale, on gomme tout esprit partisan pour travailler dans l’intérêt du bien commun de tous. Je n’ai qu’un seul parti : c’est Coudekerque-Branche.

Les nombreuses animations de l’été mais aussi quelques grands chantiers qui ont désormais démarré, démontrent, si besoin était, un concentré d’actions pour cette fin d’année 2019 qui va permettre d’améliorer encore notre ville.

“La bonne santé financière retrouvée de notre commune va nous permettre de tenir 100 % de nos engagements. C’est pour moi une vraie fierté.”

Les beaux projets se poursuivent, la ville continue de se transformer et surtout, elle reste une ville bienveillante pour tous.

Je vous souhaite à tous un bel été dans notre commune, où j’aurai le plaisir de vous rencontrer.

À nous de bâtir une ville toujours meilleure !

“J’ai une foi inébranlable en Coudekerque-Branche et en son avenir”

Votre Maire

 

 

La station d’épuration devient un lieu de découverte pédagogique

La station d’épuration de Coudekerque-Branche, l’une des plus anciennes du Dunkerquois, n’a plus grand chose à voir avec celle qui s’était élevée pendant l’après-guerre dans le quartier Sainte Germaine. Cette année, le site va devenir un lieu de découverte pédagogique du cycle de l’eau.

Que de changements en dix ans pour la station !
Après la période de guerre, la station d’épuration avait été implantée à Sainte Germaine pour sa proximité avec le canal des Moëres. Il y avait une cuvette dans le canal qui permettait le rejet des eaux usées afin qu’elles ne remontent pas trop haut.

Mais, dans les années 70, un collectif a été créé pour protester contre les odeurs pestilentielles émanant de la station. En 2008, à l’arrivée de David Bailleul en tant que Maire de Coudekerque-Branche, un grand chantier de requalification a été décidé en partenariat avec la Communauté urbaine de Dunkerque. Plus de 17 millions d’euros sont alors investis dans un nouveau système de traitement des eaux usées. La nouvelle station est sortie de terre en 2010. Elle traite 42 000 m3 d’eaux usées de sept communes du Dunkerquois par jour sans odeur !

Avec la requalification, le site a été réduit de moitié, avec un square urbain d’un côté et les jardins familiaux de l’autre. La nature y a même repris ses droits avec des ruches, une prairie fleurie, des nichoirs et la pelouse est tondue seulement une fois par an.

Encore un plus pour la station
A partir de mars, la station d’épuration de Sainte Germaine deviendra un lieu de découverte pédagogique du cycle de l’eau pour l’ensemble des enfants de l’agglomération dunkerquoise. Une bonne nouvelle pour cette structure qui a vécu une très belle transformation écologique ces dernières années.

Le conseil national décerne la deuxième fleur à la ville

Le conseil national des villes et villages fleuris a décerné la deuxième fleur à la ville de Coudekerque-Branche. Une récompense qui, deux ans après l’obtention de la première fleur, donne encore plus de relief aux efforts fournis par la ville.

Et 1 et 2… fleurs pour la ville
Une deuxième fleur va rejoindre la première sur les panneaux posés il y a deux ans aux entrées de la ville. Une bonne nouvelle qui récompense le travail mené depuis 2008 pour l’embellissement du cadre de vie et la gestion durable de l’environnement.

Depuis l’obtention de la première fleur en 2016, les voiries et les espaces verts ont continué à être entretenus et embellis de manière naturelle afin de rendre la commune toujours plus accueillante. En effet, les Coudekerquois ont la chance de découvrir à chaque belle saison de nouveaux massifs, toujours plus beaux et originaux, comme la saison dernière avec l’apparition de Schtroumpfs aux quatre coins de la ville.

Mais pour obtenir cette récompense de la part du conseil national des villes et villages fleuris, les efforts ne se limitent pas au fleurissement. En effet, plus de 100 critères sont pris en compte comme l’enfouissement des réseaux ou la propreté des voiries et des fils d’eau.

2 fleurs en 2 ans : une récompense rare et méritée
Cette deuxième fleur est d’autant plus valorisante puisqu’il est très rare de l’obtenir en si peu de temps de la part du jury des villes et villages fleuris. Cela n’était pas arrivé depuis des années dans la région !

La ville de Coudekerque-Branche ne compte toutefois pas s’arrêter en si bon chemin. Pour preuve, le chantier du square des Marronniers visant à la création d’un poumon vert dans le quartier du Petit Steendam a récemment été lancé. Il y est notamment prévu la plantation de 100 arbres, en partenariat avec le Rotary Club de Dunkerque. Alors, vivement l’année prochaine pour pouvoir scander : et 1 et 2 et 3 fleurs pour la ville de Coudekerque-Branche !

 

 

Aller au contenu principal
Aller en haut