Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

Numérique

Coud’chapeau aux bénévoles du Centre social

Pour célébrer les 50 ans du Centre social Josette Bulté comme il se doit, de nombreux bénévoles ont donné un grand coud’pouce, en plus du personnel. La municipalité remercie chaleureusement toutes les personnes impliquées pour ce bel événement.

Deux bénévoles, Christine Maréchal et Marianne Becuwe, se sont largement impliquées pour retracer l’histoire du Centre social Bulté : Christine Maréchal, animatrice bénévole et enseignante à la retraite, a retracé l’historique complet du quartier de Steendam ainsi que de la ville en passant par l’ouverture du Centre social en 1972.

Au total, huit bénévoles se sont investis sur ce projet, depuis janvier 2022. Marianne Becuwe, animatrice numérique, a créé une BD numérique avec l’aide de Christine Maréchal. Dans cette BD, vous retrouvez des images d’archives qui retracent l’histoire du Centre social ainsi que des images des personnes ayant fait vivre le centre.

L’école d’aujourd’hui fera la société de demain

Convaincu depuis toujours, de par ma formation, mais aussi au travers de mon engagement de politique locale, que la transformation de notre société passe d’abord par le renforcement du socle commun qu’est l’école.

“La ville de Coudekerque-Branche investit chaque année pour l’éducation de nos jeunes et cela représente jusqu’à 25 % des dépenses globales du budget communal : un euro sur quatre dépensé est à destination de nos enfants qui représentent notre avenir.”

Cela passe bien sûr par la partie la plus visible : les nombreux travaux d’été qui sont menés dans les établissements scolaires propriétés de la commune (17 écoles !), mais aussi par les nombreuses actions, tout au long de l’année (au nombre de 42 ! Qui dit mieux ?), proposées aux enseignants et prises en charge par la ville : les éducateurs sportifs mis à disposition, des animateurs municipaux pour sensibiliser à l’écologie urbaine et au développement durable, un professeur de « coding » pris en charge par la ville et beaucoup d’autres exemples.

“Numérique, alimentation, préserver la planète… L’école, c’est aussi l’occasion de s’ouvrir à ce monde de transition”

Si je devais revenir sur un seul exemple qui traduit ce temps d’avance pour faire l’école de demain c’est la mise en place du « coding », après un essai concluant dans plusieurs écoles l’année dernière, pour toutes les écoles élémentaires dès cette rentrée de septembre.

Le « coding » c’est l’apprentissage par le jeu du codage informatique et de la robotique. Dans certains pays anglo-saxons il est obligatoire au programme dès la classe de CP, chez nous en France, Il est obligatoire à partir du collège.

“Pour rattraper ce temps perdu par rapport aux pays voisins, la ville de Coudekerque-Branche porte elle-même ses projets d’initiation au « coding » afin que nos enfants soient armés pour les métiers de demain.”

En effet, avec la digitalisation de l’économie, une grande partie des métiers de nos enfants ne sont pas encore connus aujourd’hui, mais cela passe obligatoirement par la bonne maîtrise de l’outil de programmation informatique mais aussi les ateliers linguistiques pour apprendre gratuitement l’anglais et le néerlandais. Voilà concrètement ce que signifie agir pour l’avenir des écoles et de nos enfants.

La nature, c’est bon pour la santé et la réussite éducative

Alimentation locale, bio et circuits courts à un tarif accessible à tous, promotion de l’activité physique, sensibilisation à la nature et prévention des conduites addictives chez l’enfant, la municipalité s’attèle aussi à préserver la santé de nos écoliers.

Je vous souhaite à toutes et à tous et à toutes une belle rentrée.

 

 

Aller au contenu principal
Aller en haut