Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

élémentaires

La périscolaire, comment ça marche ?

Les accueils périscolaires permettent aux enfants d’être accueillis avant ou après la classe dans des structures de proximité adaptées. Durant ces temps dédiés à de nombreuses activités, les enfants s’épanouissent dans la bonne humeur.

Les lieux des accueils périscolaires
Les accueils en période scolaire se font du lundi au vendredi de 7h à 8h30 et de 16h30 à 19h. Les ateliers linguistiques à destination des grandes sections maternelles et des classes élémentaires de CE2, CM1 et CM2 sont des activités gratuites.

Voici les lieux où se situent les périscolaires en fonction des écoles :

  • Espace Jacques Brel pour les écoles Jean de la Fontaine, Joseph Courtois, Georges Brassens et Kakernesches
  • Espace Roger Salengro pour les écoles Robert Desnos et Raymond Queneau
  • Relais de L’Enfance pour les écoles Maurice Millon et Jacques Prévert
  • Espace restauration Marcel Pagnol pour les écoles Marcel Pagnol et Elsa Triolet
  • Centre social Josette Bulté pour les écoles Paul Eluard et Paul Fort
  • École Gérard Philipe pour les écoles Charlie Chaplin et Gérard Philipe
  • Espace multi-accueil les Tout Petits (pour les 4-6 ans) pour l’école maternelle Van Gogh Les accueils du mercredi et durant les vacances scolaires se font de 7h à 9h et de 17h à 19h dans le cadre des centres de loisirs sans hébergement : le centre de loisirs Roger Salengro, pour les enfants d’âge maternel, et le centre de loisirs Raymond Queneau, pour les enfants d’âge élémentaire.

Renseignements
Direction du Service Petite Enfance
03 28 25 42 04

 

Comment et où s’inscrire ?
Pour vous inscrire, il suffit de vous rendre au Guichet Unique qui se situe au rez-de-chaussée de l’Hôtel de ville, muni de votre numéro d’allocataire CAF pour mettre à jour votre dossier famille, la police d’assurance « Responsabilité Civile », le livret de famille, l’attestation de Sécurité Sociale et l’attestation des prestations des allocations familiales.

Renseignements
Guichet Unique – Rez-de-chausée, place de la République
03 28 29 25 25

 

 

L’école d’aujourd’hui fera la société de demain

Convaincu depuis toujours, de par ma formation, mais aussi au travers de mon engagement de politique locale, que la transformation de notre société passe d’abord par le renforcement du socle commun qu’est l’école.

“La ville de Coudekerque-Branche investit chaque année pour l’éducation de nos jeunes et cela représente jusqu’à 25 % des dépenses globales du budget communal : un euro sur quatre dépensé est à destination de nos enfants qui représentent notre avenir.”

Cela passe bien sûr par la partie la plus visible : les nombreux travaux d’été qui sont menés dans les établissements scolaires propriétés de la commune (17 écoles !), mais aussi par les nombreuses actions, tout au long de l’année (au nombre de 42 ! Qui dit mieux ?), proposées aux enseignants et prises en charge par la ville : les éducateurs sportifs mis à disposition, des animateurs municipaux pour sensibiliser à l’écologie urbaine et au développement durable, un professeur de « coding » pris en charge par la ville et beaucoup d’autres exemples.

“Numérique, alimentation, préserver la planète… L’école, c’est aussi l’occasion de s’ouvrir à ce monde de transition”

Si je devais revenir sur un seul exemple qui traduit ce temps d’avance pour faire l’école de demain c’est la mise en place du « coding », après un essai concluant dans plusieurs écoles l’année dernière, pour toutes les écoles élémentaires dès cette rentrée de septembre.

Le « coding » c’est l’apprentissage par le jeu du codage informatique et de la robotique. Dans certains pays anglo-saxons il est obligatoire au programme dès la classe de CP, chez nous en France, Il est obligatoire à partir du collège.

“Pour rattraper ce temps perdu par rapport aux pays voisins, la ville de Coudekerque-Branche porte elle-même ses projets d’initiation au « coding » afin que nos enfants soient armés pour les métiers de demain.”

En effet, avec la digitalisation de l’économie, une grande partie des métiers de nos enfants ne sont pas encore connus aujourd’hui, mais cela passe obligatoirement par la bonne maîtrise de l’outil de programmation informatique mais aussi les ateliers linguistiques pour apprendre gratuitement l’anglais et le néerlandais. Voilà concrètement ce que signifie agir pour l’avenir des écoles et de nos enfants.

La nature, c’est bon pour la santé et la réussite éducative

Alimentation locale, bio et circuits courts à un tarif accessible à tous, promotion de l’activité physique, sensibilisation à la nature et prévention des conduites addictives chez l’enfant, la municipalité s’attèle aussi à préserver la santé de nos écoliers.

Je vous souhaite à toutes et à tous et à toutes une belle rentrée.

 

 

Collectionnez Coudekerque-Branche

Dans le cadre du programme éducatif global lancé il y a plusieurs années, la ville mène avec les écoliers une action d’éducation civique et de citoyenneté. L’an dernier, par exemple, tous les écoliers avaient reçu un livret sur le devoir de mémoire et les élèves de CM s’étaient rendus sur les lieux de mémoire de la 1ère Guerre mondiale (Vimy et Notre Dame de Lorette). Cette année, c’est le patrimoine communal qui est à l’honneur avec la création d’un album Panini !

La ville a donc souhaité sensibiliser ses écoliers au patrimoine communal et l’anniversaire des 230 ans de la création de Coudekerque-Branche n’y est pas étranger ! Elle a décidé de créer son propre album Panini collector de 30 vignettes et d’en offrir un à chaque élève des écoles élémentaires. Près de 1 100 albums ont déjà été distribués. Les enfants collectionnent les vignettes tout en découvrant les facettes du patrimoine coudekerquois.

Ainsi, ils pourront mieux faire connaissance avec leur commune, mais aussi son histoire, ses bâtiments, son avenir à travers les 30 images, parmi lesquelles : l’Hôtel de ville, le Monument aux Morts, le restaurant Le Soubise (le plus ancien bâtiment de la ville), le château Lesieur, le pont Saint-Georges, la Maison de la Mémoire, le centre culturel Aragon, l’espace Jean Vilar, mais aussi le camp multi-époques ou encore la fresque Mikko Umi.

 

 

Aller au contenu principal
Aller en haut