Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

activité

Lutte contre l’obésité infantile : ayez le réflexe Préval Jeunes

La ville est partenaire du réseau Preval qui a ses locaux au sein de l’EPIS, place de la Convention. Le dispositif Preval jeunes vient en aide aux enfants présentant un excès de poids. Celui-ci complète les autres actions de sensibilisation mises en place par la ville comme les ateliers cuisine pour apprendre aux jeunes à manger équilibré.

« La prévalence de l’obésité dans le Nord est supérieure aux normes nationales : 26 % d’obésité adulte dans le Nord contre 17 % au niveau national », c’est l’état des lieux précisé par Marie Odile Vanhille-Halloo, directrice de l’association de santé Preval. De surcroît, la région Hauts-de-France est reconnue pour être celle où le nombre de jeunes en surpoids est le plus important.

Afin de prévenir le risque d’obésité, le réseau Preval a mis en place des séances de groupes par tranche d’âge, le mercredi matin et après-midi, à destination des enfants de 8 à 15 ans, en excès de poids. L’objectif de ces séances est de sensibiliser les jeunes et leurs parents à la bonne alimentation et aux bienfaits de l’activité physique. Les ateliers sont encadrés par une équipe pluridisciplinaire composée d’une diététicienne, d’une psychologue et d’une éducatrice médico-sportive. Afin de bénéficier de cette aide précieuse gratuite, il suffit de vous rapprocher de votre médecin traitant.

Renseignements :
Place de la Convention – 03 28 66 77 77
Site : https://www.diabete-obesite.fr/
Facebook : reseaupreval

La commune vient d’obtenir le label national Ville active et sportive

Récompensant son engagement dans le domaine du sport : la commune vient d’obtenir le label national « Ville active et sportive ». Ce 25 août, la ville vient d’apprendre qu’elle obtenait la récompense nationale « Ville active et sportive » de la part du ministère des sports et du CNVAS lors de la cérémonie nationale annuelle qui s’est tenue à Limoges.

Ce label, très convoité (seulement 600 communes labellisées sur 36 000 communes en France !) a pour objet de distinguer les communes les plus sportives et qui développent l’activité physique et sportive sous toutes ses formes et accessibles au plus grand nombre.

 

 

L’école d’aujourd’hui fera la société de demain

Convaincu depuis toujours, de par ma formation, mais aussi au travers de mon engagement de politique locale, que la transformation de notre société passe d’abord par le renforcement du socle commun qu’est l’école.

“La ville de Coudekerque-Branche investit chaque année pour l’éducation de nos jeunes et cela représente jusqu’à 25 % des dépenses globales du budget communal : un euro sur quatre dépensé est à destination de nos enfants qui représentent notre avenir.”

Cela passe bien sûr par la partie la plus visible : les nombreux travaux d’été qui sont menés dans les établissements scolaires propriétés de la commune (17 écoles !), mais aussi par les nombreuses actions, tout au long de l’année (au nombre de 42 ! Qui dit mieux ?), proposées aux enseignants et prises en charge par la ville : les éducateurs sportifs mis à disposition, des animateurs municipaux pour sensibiliser à l’écologie urbaine et au développement durable, un professeur de « coding » pris en charge par la ville et beaucoup d’autres exemples.

“Numérique, alimentation, préserver la planète… L’école, c’est aussi l’occasion de s’ouvrir à ce monde de transition”

Si je devais revenir sur un seul exemple qui traduit ce temps d’avance pour faire l’école de demain c’est la mise en place du « coding », après un essai concluant dans plusieurs écoles l’année dernière, pour toutes les écoles élémentaires dès cette rentrée de septembre.

Le « coding » c’est l’apprentissage par le jeu du codage informatique et de la robotique. Dans certains pays anglo-saxons il est obligatoire au programme dès la classe de CP, chez nous en France, Il est obligatoire à partir du collège.

“Pour rattraper ce temps perdu par rapport aux pays voisins, la ville de Coudekerque-Branche porte elle-même ses projets d’initiation au « coding » afin que nos enfants soient armés pour les métiers de demain.”

En effet, avec la digitalisation de l’économie, une grande partie des métiers de nos enfants ne sont pas encore connus aujourd’hui, mais cela passe obligatoirement par la bonne maîtrise de l’outil de programmation informatique mais aussi les ateliers linguistiques pour apprendre gratuitement l’anglais et le néerlandais. Voilà concrètement ce que signifie agir pour l’avenir des écoles et de nos enfants.

La nature, c’est bon pour la santé et la réussite éducative

Alimentation locale, bio et circuits courts à un tarif accessible à tous, promotion de l’activité physique, sensibilisation à la nature et prévention des conduites addictives chez l’enfant, la municipalité s’attèle aussi à préserver la santé de nos écoliers.

Je vous souhaite à toutes et à tous et à toutes une belle rentrée.

 

 

Stop au démarchage à domicile

Face au démarchage à domicile, la ville a décidé d’agir pour protéger ses concitoyens. Tout d’abord en infligeant des sanctions aux prospecteurs qui n’auraient pas déclaré l’activité auparavant à la police municipale, puis en proposant aux habitants d’exprimer clairement leur avis en apposant un sticker « Démarcheurs non merci ! » sur leur boîte aux lettres.

Le démarchage et la quête à domicile sont des pratiques encadrées et réglementées. Mais parfois, les techniques de vente de certains démarcheurs peu scrupuleux (discours bien rôdé pour mettre en confiance avant de vous forcer la main pour signer) peuvent s’avérer abusives et vous placer dans des situations inconfortables, voire dangereuses.

Tout démarchage ou quête non déclarés fera l’objet d’une interruption d’activité sur la commune et d’une contravention dressée par la police municipale. Dès aujourd’hui, les Coudekerquois peuvent s’opposer à cette pratique en apposant un sticker « Démarcheurs non merci ! » sur leur boîte aux lettres (disponible gratuitement à l’Hôtel de ville).

Sachez que trois dispositions légales protègent le consommateur face à ce genre d’activités :

  • Un délai de rétraction de 14 jours ;
  • Si vente il y a, elle doit faire l’objet d’un contrat écrit dont un exemplaire sera remis au consommateur ;
  • Il est interdit, pour le démarcheur, de percevoir une quelconque contrepartie financière pendant le délai de rétraction du consommateur.

 

 

Aller au contenu principal
Aller en haut