Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

solidarité

Portez le Bleuet de France !

Ce symbole national, en forme de fleur bleue, est traditionnellement porté lors des cérémonies commémoratives dans les communes, en hommage aux soldats français morts, aux pupilles de la Nation et en soutien aux victimes de guerre et d’attentats.

Pour arborer cet emblème de solidarité et de mémoire, les 8 mai, 14 juillet et durant tout le mois de novembre (le 11 notamment), vous pouvez contacter l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG).

www.boutique-bleuetdefrance.fr

Remise de don de l’association carnavalesque les Pôtes Iront

Après « loisir détente culture », la conseillère départementale et bientôt d’autres associations caritatives, comme les Straetepoppes, la doyenne de nos associations philanthropiques, les Pôtes Iront, vient rejoindre les partenaires autour de la municipalité pour continuer de développer le service « Bien vieillir chez soi » qui est un modèle sur l’ensemble du département du Nord.

 

 

Les actions dans le cadre d’Octobre rose

Dans le cadre d’Octobre rose, la campagne annuelle visant à sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein et à récolter des fonds pour la recherche, les habitués de l’atelier scrapbooking de la Maison de quartier du Vieux Coudekerque ont participé à l’action « marque page ».

Leurs créations ont été offertes aux patientes de l’Institut Curie de Paris, en signe de soutien aux femmes atteintes d’un cancer du sein.

 

 

 

La municipalité s’engage dans la lutte contre Parkinson

Engagé dans la lutte contre Parkinson, Monsieur le Maire a rencontré les représentantes régionales de l’association France Parkinson.

De la même manière que pour les autres grandes causes (Téléthon, don du sang ou don de moëlle osseuse), David Bailleul a pris l’engagement à titre personnel de leur donner un coud’pouce sur le Dunkerquois, mais aussi en sa qualité de Maire puisqu’une partie des dons du loto de la solidarité des élus leur sera reversé.

Les actes parlent plus que les mots.

 

 

Notre quotidien, c’est d’améliorer le vôtre

Pour avoir su partager avec vous vos impressions lors de la grande brocante et de la Fête de la Nature que nous avons réussi à maintenir tout en l’adaptant au protocole sanitaire en vigueur, j’ai pu mesurer ô combien vous étiez satisfaits que la ville ne cède pas aux annulations quand cela est possible.

Beaucoup d’entre vous m’ont remercié d’avoir organisé la manifestation et m’ont dit combien la peur de l’isolement, la peur de ne plus voir l’autre, était grande !

C’est pour cela, que même si nous adaptons quasiment le quotidien en fonction des décisions préfectorales, nous faisons tout pour continuer de faire vivre notre ville en maintenant, dès que possible, les activités, les animations ou encore nos pratiques festives.

“À Coudekerque-Branche, on fait en sorte que les Coudekerquois se sentent bien dans leur ville. Et d’ailleurs, on se sent bien dans notre commune !”

Je remercie d’ailleurs, l’ensemble des acteurs de la commune que ce soient le personnel communal, les élus, les associations, les bénévoles, les présidents des clubs sportifs, puisque tous ensemble nous faisons des efforts pour réussir ce challenge difficile.

Pour exemple, malgré l’annulation du grand concert, jamais une Fête de la Nature n’a entraîné autant de débauche d’énergie de la part de l’organisation pour faire en sorte que la fête soit réussie dans les meilleures conditions.

C’est important pour nous de garantir cette qualité de ville, cette qualité de vie à Coudekerque-Branche, car comme vous avez pu le remarquer, le monde de maintenant s’éternise et il devient de plus en plus rude. Notre société connaît un soubresaut économique lié à la crise sanitaire et l’on doit craindre de nombreuses difficultés sociales.

À nous de changer de logiciel, à nous de changer de système pour surmonter le modèle dépassé et réussir à réécrire celui d’aujourd’hui. Je suis convaincu que cela passera d’abord par l’échelon des territoires et des communes. Si nous nous lâchons, derrière il n’y a plus personne.

“Le monde de maintenant s’éternise et il devient plus rude, alors changeons-le !”

 

 

Monsieur le Maire a distribué des masques dans les collèges et le lycée de la ville

L’État a annoncé à la fin de l’été qu’il ne fournissait pas de masques gratuits aux collégiens et aux lycéens (dans les faits, l’État n’en a finalement jamais fourni à personne !).

C’est donc la municipalité qui a répondu, une nouvelle fois, présente. À Coudekerque-Branche, tous les élèves des 4 collèges et du lycée professionnel Fernand Léger ont reçu des masques en tissu offerts par la commune (2 par élève).

La solidarité est une force.

 

 

Mon parti : c’est Coudekerque-Branche

À partir de septembre, quelques mois avant les élections municipales, la réglementation interdit aux maires d’écrire un édito. Ces quelques lignes sont donc les dernières avant quelques mois.

L’occasion m’est ainsi donnée de m’adresser directement à chacun et chacune d’entre vous pour vous indiquer que les fondamentaux n’ont pas varié depuis 11 ans que vous m’avez témoigné confiance à la tête de votre commune.

“Quel que soit le dossier traité, finances, écoles, grands chantiers ou organisation des animations de l’été, les fondamentaux restent les mêmes : le respect de la parole donnée, l’écoute des habitants, la cohérence, l’action au quotidien.”

En effet, lorsque l’on est Maire de sa ville natale, on gomme tout esprit partisan pour travailler dans l’intérêt du bien commun de tous. Je n’ai qu’un seul parti : c’est Coudekerque-Branche.

Les nombreuses animations de l’été mais aussi quelques grands chantiers qui ont désormais démarré, démontrent, si besoin était, un concentré d’actions pour cette fin d’année 2019 qui va permettre d’améliorer encore notre ville.

“La bonne santé financière retrouvée de notre commune va nous permettre de tenir 100 % de nos engagements. C’est pour moi une vraie fierté.”

Les beaux projets se poursuivent, la ville continue de se transformer et surtout, elle reste une ville bienveillante pour tous.

Je vous souhaite à tous un bel été dans notre commune, où j’aurai le plaisir de vous rencontrer.

À nous de bâtir une ville toujours meilleure !

“J’ai une foi inébranlable en Coudekerque-Branche et en son avenir”

Votre Maire

 

 

Les collégiens de Jules Ferry courent au stade contre la faim dans le monde

Le vendredi 10 mai, les élèves de 6ème et de 5ème du collège Jules Ferry participeront à la 22ème édition de la Course contre la faim, une course sans compétition et sans classement final des participants.

L’association « Action contre la Faim » organise chaque année une course solidaire. Plus de 1 300 établissements, en France et à l’étranger, participent à ce projet afin de venir en aide aux populations les plus démunies. Cette course sensibilise les jeunes au problème de la sous-nutrition dans le monde.

Elle permet notamment aux collégiens de Jules Ferry de s’impliquer concrètement dans une action de solidarité et leur prouve que chacun peut agir à son niveau, quel que soit son âge. Les collégiens participeront à la course au stade Delaune, le vendredi 10 mai, avec le soutien de la ville.

Label Épicerie : plus qu’un magasin d’alimentation, un lieu de vie

Label Épicerie, une initiative créée par l’association La petite pierre, a vu le jour en 2017 suite à un travail de trois années mené par 6 associations impliquées dans l’aide alimentaire au niveau de l’agglomération. Cette épicerie a ouvert ses portes en lieu et place de l’église (désormais désacralisée) au 9 rue des platanes.

Une épicerie coopérative et solidaire
L’épicerie est coopérative car chaque personne, souhaitant avoir accès aux produits, doit devenir adhérente et s’impliquer à hauteur de trois heures par mois dans le projet. Ceci permet de créer des liens entre les différents adhérents et de donner une dimension humaine au projet.

L’épicerie est solidaire car des prix sont modulés en fonction des revenus des clients. Mais solidaire aussi avec les producteurs car l’idée est de pouvoir payer les producteurs à un prix juste.


Des produits frais et variés

Label Épicerie propose à l’heure actuelle des produits frais, notamment sous forme d’achats groupés. Mais l’objectif est de passer à un modèle épicerie en tant que tel où tous les produits de première nécessité seront disponibles. L’épicerie est ouverte à tous ! Une excellente adresse pour trouver des produits sains, frais, locaux, qui ne sont pas forcément vendus dans les grandes surfaces.

Un lieu de vie
L’association la Petite Pierre s’est installée dans l’ancienne église Saint-Pierre, suite à une volonté du diocèse de ne plus l’utiliser en tant que lieu sacré. De plus, le projet de l’association a été bien reçu de la part du diocèse puisqu’il continue de créer du lien social. En effet, Label Épicerie se veut aussi être un espace de vie. Chaque adhérent peut proposer des actions, comme des réunions sur les aides au logement ou des ateliers de cuisine. Si vous souhaitez devenir adhérent, ou bénévole, n’hésitez pas à venir rencontrer l’équipe de Label Épicerie au 9 rue des platanes.

Renseignements :
9 rue des platanes – infos@label-epicerie.org
FACEBOOK : Label Épicerie

Défense du pouvoir d’achat des Coudekerquois

Les manifestations récentes à l’échelle nationale et les hausses constatées dans différents domaines de la vie quotidienne (énergie, carburant par exemple) ont entraîné la décision du Conseil Municipal de ne pas indexer les tarifs communaux sur l’évolution des prix en 2019.

Aucune augmentation des tarifs communaux pour 2019

En 2019, il y aura un gel des tarifs communaux et donc aucune augmentation, afin de préserver le pouvoir d’achat de tous les Coudekerquois.

La piscine sera toujours parmi les moins chères du Département du Nord, les tarifs des cantines malgré le passage au 100 % bio et à la fabrication locale n’augmenteront pas, tout comme la restauration à domicile pour les personnes âgées, les centres de loisirs, le périscolaire, les crèches, l’école de musique, les Beaux-Arts : avec au total de plus de 54 activités. Une décision qui montre la considération de la ville envers les habitants, dans cette période où le pouvoir d’achat est une question sensible pour nombre d’entre eux.

Aller au contenu principal
Aller en haut