Pour contacter la police municipale :
0 800 00 59 00 (n°vert)

partenariat

Des futurs éducateurs sportifs dans les structures coudekerquoises

Dans le cadre d’un partenariat entre la ville, EDO (organisme de formation) et l’inspection académique, des jeunes apprentis de la formation BPJEPS Activités physiques pour tous intégreront les écoles de la ville pour des cours pratiques et pédagogiques.

La ville est fière d’apporter son soutien à ces jeunes pousses, avenir sportif de notre territoire !

 

 

 

Les lycéens de Fernand Léger ont de l’or dans les mains

Il y a 5 ans maintenant, les lycéens avaient déjà réalisé les feuilles en métal de notre hérisson, puis la Ville l’avait valorisé dans le rond-point du Grand Steendam.

Avant cet été : les élèves chaudronniers du lycée ont réalisé une magnifique locomotive ancienne made in CDK installée près de la voie ferrée suite à une commande de la Ville.

Le prochain projet de partenariat entre la Ville et le lycée pour continuer la belle aventure d’agrémenter le cadre de vie est déjà en cours de réalisation.

Apprentissage des langues : le flamand n’est pas oublié

À Coudekerque-Branche, l’apprentissage gratuit des langues est très présent : l’anglais et le néerlandais dans le cadre des ateliers linguistiques pour tous les écoliers ainsi que l’anglais, l’espagnol et le polonais pour les adultes au Centre Social et à la Maison de quartier.

Mais Coudekerque-Branche n’oublie pas ses racines, en partenariat avec SOS Blootland, des causeries en flamand ont lieu durant toute l’année. Découvrez la première le vendredi 16 septembre à 14h à l’Espace Jean Vilar.

 

Renseignements :
Association SOS Blootland
03 28 62 01 95 sosblootland@gmail.com
www.sos-blootland.com

Un arrêté pour réglementer le démarchage à domicile

Après avoir constaté une intensification du démarchage à domicile durant l’été 2020, Monsieur le Maire, en concertation avec la police municipale, a mis en place un arrêté concernant le démarchage à domicile afin de garantir la sécurité publique des Coudekerquois, notamment des personnes les plus vulnérables.

Une identification obligatoire au préalable
Suite à l’arrêté mis en place par la ville, les sociétés ou entreprises, qui souhaitent réaliser du démarchage à domicile, doivent s’identifier au préalable auprès de la police municipale ou de la mairie. Chaque société est tenue de présenter l’autorisation officielle remise par la mairie afin de garantir la fiabilité de leur action. A noter que les démarchages à domicile sont strictement interdits dans les lieux de vie collectifs pour personnes âgées ou dépendantes.

Une attestation précisant l’accord de la municipalité
Suite à l’identification précise de la société, la mairie remet une attestation précisant l’accord et les conditions spécifiques éventuelles liées à cette autorisation. Tout démarchage non déclaré au préalable fera l’objet d’une interruption d’activités sur la commune et les prospecteurs s’exposent à une contravention.

Un partenariat avec les habitants
Les habitants, qui s’estiment victimes de pratiques commerciales déloyales, agressives ou encore d’usurpation manifeste d’identité de la part de démarcheurs.

* la police municipale au 03 28 61 30 45
* ou la mairie au 03 28 29 25 25

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’arrêté sur le site internet de la ville.

INFORMATION : des stickers sont à disposition à l’accueil de l’Hôtel de ville.

Aider à l’accession à la propriété pour tous

Depuis plusieurs années, la ville a mis en place, en partenariat avec les bailleurs, la possibilité d’une accession sociale à la propriété. Pour se faire, plusieurs dispositifs sont développés par Monsieur le Maire et les partenaires.

Tout d’abord, dans chaque programme de logements neufs, une série d’ habitations sont mises en accession sociale sécurisé (des familles achètent mais dans un parcours sécurisée permettant de revenir si nécessaire à une formule locative). Il existe aussi des programmes, comme le village des générations, où des logements neufs à prix maîtrisés permettent au plus grand nombre d’avoir accès à l’achat. Enfin, tous les ans, la ville favorise la vente par les organismes de location sociale d’une partie de leurs logements aux locataires qui les occupent et qui deviennent au final propriétaire sans changer de maison.

Des solutions nombreuses qui ont permis ces dernières an-nées de favoriser l’accession à la propriété à plus de 433 foyers. Aujourd’hui le nombre de Coudekerquois propriétaires est de près de 60 % sur l’ensemble de la commune.

2019-02-26T09:21:27+01:0026 février, 2019|Catégories : Divers|Mots-clés : , , , , |

Acquérir les bons réflexes dès le plus jeune âge

La police municipale mène des actions afin de sensibiliser les jeunes à la prévention routière. Selon leur âge, ils sont initiés à la pratique du vélo ou à la pratique du scooter. Un objectif : rappeler qu’au niveau de la sécurité routière, nous sommes tous responsables.

La police municipale joue son rôle de prévention
L’action menée par la police municipale, en partenariat avec l’Adasard, a pour ambition de sensibiliser les jeunes aux risques présents sur la route. Que ce soit à vélo ou à scooter, des règles existent pour que chacun soit en sécurité. L’opération de prévention routière sert à rappeler ces règles de manière théorique, puis des parcours à vélo ou des simulateurs de scooter complètent la sensibilisation.

Les autres actions de sensibilisation auprès de nos jeunes
Parce que la sécurité sur la route et les trottoirs doit être une action sans relâche auprès des jeunes, pas toujours conscients des dangers de la route, la police municipale et la ville interviennent aussi auprès des élèves de CM1 sur une action de prévention qui permet à ces jeunes d’obtenir un permis piéton : « A pied, c’est moi qui conduis ». Les élèves de CM2 sont eux sensibilisés aux dangers liés à l’utilisation d’internet et reçoivent aussi un permis.

Un partenariat signé entre la ville et la société d’histoire et d’archéologie du Dunkerquois

La ville de Coudekerque-Branche attache beaucoup d’importance au devoir de mémoire. Afin de toujours se souvenir de notre histoire locale, une exposition permanente sera proposée au sein de la Maison de la Mémoire.

Une exposition permanente sur l’histoire locale
A l’occasion des célébrations de l’Armistice de la Première Guerre Mondiale, la ville a inauguré la Maison de la Mémoire, en lieu et place de la maison du concierge de l’Espace du Maître de Poste.

Un partenariat a été signé entre la ville et la société d’histoire et d’archéologie du Dunkerquois afin de présenter une exposition permanente sur l’histoire de Coudekerque-Branche au sein de la maison. Cette exposition sera visible, gratuitement, par tous, dans le but de faire perdurer la mémoire sur les événements qui ont construit notre ville d’aujourd’hui.

La société d’histoire et d’archéologie du Dunkerquois en quelques mots…
La Société dunkerquoise d’Histoire et d’Archéologie, héritière de sociétés savantes du XIXe siècle, a pour objectif de valoriser et diffuser le patrimoine historique de l’arrondissement de Dunkerque et du littoral entre l’Escaut et la Somme.

Chaque année, la société propose dix conférences réalisées au sein de l’auditorium du musée des Beaux-Arts de Dunkerque. Elle publie également une revue d’environ 300 pages qui contient le texte des conférences ainsi que des articles historiques inédits. La société est affiliée à la Fédération des sociétés savantes du Nord de la France.

La station d’épuration devient un lieu de découverte pédagogique

La station d’épuration de Coudekerque-Branche, l’une des plus anciennes du Dunkerquois, n’a plus grand chose à voir avec celle qui s’était élevée pendant l’après-guerre dans le quartier Sainte Germaine. Cette année, le site va devenir un lieu de découverte pédagogique du cycle de l’eau.

Que de changements en dix ans pour la station !
Après la période de guerre, la station d’épuration avait été implantée à Sainte Germaine pour sa proximité avec le canal des Moëres. Il y avait une cuvette dans le canal qui permettait le rejet des eaux usées afin qu’elles ne remontent pas trop haut.

Mais, dans les années 70, un collectif a été créé pour protester contre les odeurs pestilentielles émanant de la station. En 2008, à l’arrivée de David Bailleul en tant que Maire de Coudekerque-Branche, un grand chantier de requalification a été décidé en partenariat avec la Communauté urbaine de Dunkerque. Plus de 17 millions d’euros sont alors investis dans un nouveau système de traitement des eaux usées. La nouvelle station est sortie de terre en 2010. Elle traite 42 000 m3 d’eaux usées de sept communes du Dunkerquois par jour sans odeur !

Avec la requalification, le site a été réduit de moitié, avec un square urbain d’un côté et les jardins familiaux de l’autre. La nature y a même repris ses droits avec des ruches, une prairie fleurie, des nichoirs et la pelouse est tondue seulement une fois par an.

Encore un plus pour la station
A partir de mars, la station d’épuration de Sainte Germaine deviendra un lieu de découverte pédagogique du cycle de l’eau pour l’ensemble des enfants de l’agglomération dunkerquoise. Une bonne nouvelle pour cette structure qui a vécu une très belle transformation écologique ces dernières années.

Le conseil national décerne la deuxième fleur à la ville

Le conseil national des villes et villages fleuris a décerné la deuxième fleur à la ville de Coudekerque-Branche. Une récompense qui, deux ans après l’obtention de la première fleur, donne encore plus de relief aux efforts fournis par la ville.

Et 1 et 2… fleurs pour la ville
Une deuxième fleur va rejoindre la première sur les panneaux posés il y a deux ans aux entrées de la ville. Une bonne nouvelle qui récompense le travail mené depuis 2008 pour l’embellissement du cadre de vie et la gestion durable de l’environnement.

Depuis l’obtention de la première fleur en 2016, les voiries et les espaces verts ont continué à être entretenus et embellis de manière naturelle afin de rendre la commune toujours plus accueillante. En effet, les Coudekerquois ont la chance de découvrir à chaque belle saison de nouveaux massifs, toujours plus beaux et originaux, comme la saison dernière avec l’apparition de Schtroumpfs aux quatre coins de la ville.

Mais pour obtenir cette récompense de la part du conseil national des villes et villages fleuris, les efforts ne se limitent pas au fleurissement. En effet, plus de 100 critères sont pris en compte comme l’enfouissement des réseaux ou la propreté des voiries et des fils d’eau.

2 fleurs en 2 ans : une récompense rare et méritée
Cette deuxième fleur est d’autant plus valorisante puisqu’il est très rare de l’obtenir en si peu de temps de la part du jury des villes et villages fleuris. Cela n’était pas arrivé depuis des années dans la région !

La ville de Coudekerque-Branche ne compte toutefois pas s’arrêter en si bon chemin. Pour preuve, le chantier du square des Marronniers visant à la création d’un poumon vert dans le quartier du Petit Steendam a récemment été lancé. Il y est notamment prévu la plantation de 100 arbres, en partenariat avec le Rotary Club de Dunkerque. Alors, vivement l’année prochaine pour pouvoir scander : et 1 et 2 et 3 fleurs pour la ville de Coudekerque-Branche !

 

 

Aller au contenu principal
Aller en haut